mardi 2 juin 2015

Vins d’El Celler de Can Roca, une carte très mystérieuse

L’établissement des trois frères Roca vient de reprendre sa place de meilleur restaurant du monde au palmarès 50Best San Pellegrino. En 2014 c’était le restaurant Noma, à Copenhague, qui était en tête de liste et nous avions analysé leur carte des vins de l’époque, disponible à partir de leur site Internet.

Image du site Web El Celler De Can Roca

Il est malheureusement impossible d’en faire autant avec le Celler de Can Roca, car sa carte des vins n’est publiée ni sur son site, ni d’aucune autre façon hors du restaurant. Elle n’est disponible que pour les convives sur place, sous un format imprimé en trois tomes, amené à la table sur un chariot. Voici cependant les quelques détails que j’ai pu apprendre à son propos, grâce aux comptes rendus publiés sur Internet par des critiques ou des blogueurs.

Précisons tout d’abord que, comme le nom du restaurant l’indique, le vin occupe une grande place dans ce restaurant baptisé celler, qui signifie chai en catalan. Josep Roca Fontané, le frère du milieu, est le sommelier en chef de ce restaurant, triple étoilé Michelin depuis 2009. Il veille sur une cave de 200 m2 contenant 60 000 bouteilles, d’environ 2 800 vins différents. En comparaison, rappelons que la carte du Noma, pourtant assez étoffée, a « seulement » 750 références.

La cave vue sur le site Web El Celler De Can Roca
Selon Tim Atkins, environ la moitié des vins sont espagnols, incluant de nombreux millésimes du fameux Vega Sicilia Unico. Mais la cave contient aussi toutes les étiquettes attendues dans ce type d’établissement, dont un vaste nombre de Grands Crus bourguignons. Par contre et de façon étonnante, tous les dégustateurs soulignent la frugalité des prix. Tim Atkins mentionne un Domaine Fourrier Gevrey-Chambertin Vieille Vigne 2009 vendu seulement 60 €. Selon le site wine-searcher, il coûte actuellement environ 100 $ en magasin ! Le texte d’Andy Hayler cite nombre de vins vendus à environ 1.5 fois le prix d’un caviste, ce qui est plus que raisonnable dans un restaurant étoilé.

Cela va d’ailleurs très bien avec la philosophie de Josep Roca, qui n’a aucun problème à ouvrir les bouteilles rares de sa cave. Il le déclare clairement : « un vin est fait pour être débouché.»

Par contre, il faut bien reconnaître qu’avec un tel choix, il est fort sage de s’en remettre aux connaissances du sommelier, d’autant plus que la cuisine sophistiquée de Joan Roca ne simplifie pas les accords mets-vins.

Pour en savoir plus, rendez-vous à Gérone, mais si vous n’avez pas encore fait votre réservation, il faudra être patient puisque l’attente prévue est d’au moins un an !

À votre santé !

Alain P.

Liens

Celler de Can Roca, in Andy Hayler’s restaurant guide

Josep Roca est sur Twitter : @JosepPituRoca

<< Article précédent – 12 Blogues vins intéressants à suivre

Aucun commentaire:

Publier un commentaire