mercredi 8 août 2018

Le vin bleu en questions et réponses

Le vin bleu. On en parle beaucoup mais peu en ont bu et très peu savent de quoi il s’agit vraiment. Quelques questions et réponses pour en savoir plus.

Le vin bleu est-il du vin?

Légalement non, c’est une boisson alcoolisée à base de vin. D’une part, le bleu ne fait pas partie des couleurs de vin définies dans les lois régissant les produits alimentaires. Ensuite, les colorants bleus ne font pas partie des additifs autorisés pour les vins. On ne peut donc pas écrire « vin bleu » sur l’étiquette.

Comment fait-on du vin bleu?

Les producteurs qui expliquent leur procédé utilisent tous la même méthode : ils produisent un vin blanc (tranquille ou effervescent) puis lui ajoutent un (ou plusieurs) colorant bleu.

La marque Gik utilisait du colorant alimentaire E132 (carmin d’indigo, aussi appelé indigotine). Le Blanc de Bleu Cuvée mousseux de Bronco Wine, vendu à la SAQ, utilise un extrait de bleuet ainsi qu’un autre colorant alimentaire non précisé.

Le vin bleu est-il naturel?

Puisqu’on lui ajoute un colorant artificiel, la réponse est non a priori. Notons cependant que la marque espagnole Vindigo a bâti sa publicité en France en présentant son produit comme un  « vin bleu naturel ». Elle prétend le produire en faisant macérer son vin blanc de base avec des peaux de raisins bleus. Le problème, tel qu’expliqué par les scientifiques de l’INRA au magazine Sciences et Avenir, est que le vin est très acide et que lorsque le pH est entre 3 à 4 (c’est le cas du vin), la couleur extraite par cette macération sera rouge et non pas bleue ! Le producteur du Vindigo doit donc lui ajouter une autre matière colorante ou utiliser un procédé d’extraction particulier. Tant que celui-ci n’est pas précisé, le « naturel » du procédé est douteux tout autant que l’utilisation du mot vin sur l’étiquette.

Si le producteur utilise un procédé d’extraction original, il peut le breveter et ainsi protéger son produit contre les imitations tout en révélant sa technique. Par contre, une recette d’ajout d’ingrédient(s) ne peut être brevetée.

Le vin bleu, c’est bon?

Je n’ai pas pu trouver une dégustation par un critique ou professionnel du vin qui dise que c’est bon, mais l’idée n’est pas de faire un grand vin, plutôt une boisson cool à boire sur le bord de la piscine ou pour épater les copains, bref, rien de sérieux.

Que peut-on trouver à la SAQ?

Le Dilé Moscato Blu, un cooler au vin fait de muscat et vraiment très sucré. Le Blanc de Bleu Cuvée mousseux, un effervescent à base de chardonnay vendu en petit format (187 ml), mais il n’en reste presque plus.

Est-ce qu’HippoVino recommande un vin bleu?

Non.

Mais buvez-en si ça vous amuse, on ne vous juge pas.

À la bonne vôtre !

HippoVino

Le vin bleu fait le buzz sur les réseaux sociaux, mais il semble y avoir un écart entre l’envie d’en parler et celle d’en boire, comme le montre ce sondage de @KAREN_L_J.

P.S. Un vin blanc de blancs est un vin blanc fait de raisins blancs. Donc, le Blanc de Bleu Cuvée mousseux devrait plutôt s’appeler Bleu de Blancs, puisque c’est une boisson bleue faite de raisins blancs, mais le producteur est américain et utilise des mots français sans les comprendre, juste parce que ça fait chic.

<< Article précédent –  Les cigares qui se boivent


Aucun commentaire:

Publier un commentaire