lundi 6 août 2018

Les cigares qui se boivent


Je ne suis pas fumeur de cigare mais par contre je suis un fan des cuvées appelées "Cigare" du producteur californien Bonny Doon Vineyard. J’ai beaucoup d’admiration pour leur winemaker, le célèbre Randall Grahm. Non seulement il produit de grands vins avec une régularité exemplaire, mais c’est aussi une personne qui n’hésite jamais à mettre en pratique ses convictions personnelles, quitte à faire les choses différemment de ses concurrents. Un très bel exemple est dans l’étiquetage des ingrédients utilisés dans la production de ses vins, un niveau de transparence qu’on ne voit nulle part ailleurs, hélas. Sur les étiquettes de ses vins vendus aux États-Unis mais aussi sur le site Web de Bonny Doon, vous pouvez trouver la liste détaillée de ce qui est dans la bouteille, mais aussi de ce qui a été utilisé durant la production. L’exemple suivant est tiré de la page du Cigare Volant 2012.


Bonny Doon affiche ces listes depuis 2007 et vend toujours très bien ses cuvées. Chez les autres producteurs, on vous tient un beau discours sur le respect de la nature, du terroir, on discourt sur la non intervention mais la liste des ingrédients utilisés demeure cachée dans un coffre-fort. C’est d’ailleurs pourquoi je ne relaie jamais ce type de propos, tout comme je ne vous dirai jamais qu’un vin est bio s’il n’est pas certifié comme tel. Mais quittons le niveau des principes et passons aux dégustations des trois cuvées "Cigare" vendues à la SAQ.


Bonny Doon Vineyard Le Cigare Blanc 2014 (Hipponote 3.5* $$$$ SAQ : 35.00$). J’avoue que c’est mon chouchou, toujours remarquable année après annéemême si mes attentes sont élevées. Cet hommage à un Châteauneuf du Pape blanc est fait de grenache blanc et de roussanne, les raisins provenant tous d’un seul vignoble, appelé Beeswax, situé dans l’AVA Arroyo Seco, près de Monterey. Ce vin est tout à fait digne de concurrencer les grands blancs de la vallée du Rhône, ce qui en fait un excellent rapport qualité/prix, même s’il peut paraître cher à plusieurs. Il se distingue par sa merveilleuse texture en bouche, son équilibre parfait, ses riches saveurs fruitées et son intensité minérale. Très bon avec poissons, homard, fruits de mer en sauce. Disponible à la SAQ en ce moment. Peut se boire dès maintenant, mais se gardera en cave au moins 5 ans.

Bonny Doon Vineyard Le Cigare Volant 2012 (Hipponote 3.5* $$$$ SAQ : 40.00$). Ce rouge est un hommage au Châteauneuf du Pape, produit avec les cépages mourvèdre, grenache, syrah et cinsault. C’est une autre cuvée dont la qualité est d’une régularité à souligner, mais on remarque que son style a évolué dans les dernières années. Le 2010 dégusté il y a 2 ans m’avait paru un peu austère, le 2012 est nettement mieux adapté à mon goût personnel. Beaucoup de matière, de belles saveurs de fruits noirs avec des notes épicées et de tabac (ce n’est pas pour rien qu’il s’appelle cigare, ok, je blague, là), des tanins solides mais pas du tout agressifs, le tout donnant un rouge à servir avec des viandes rouges et à aérer avant le service. Peut se boire maintenant, mais sera certainement encore meilleurs après 2 à 5 ans de garde. Il reste quelques bouteilles de 2011 à la SAQ, le 2012 va arriver, on ne sait pas quand mais on en parlera quand ce sera fait.

Bonny Doon Vineyard Vin Gris de Cigare 2017 (Hipponote 3* $$$ SAQ : 22.75$). Millésime 2017 très réussi pour ce rosé californien au style provençal. Il est tout en élégance et en fraîcheur, avec de délicates notes florales et fruitées. Il est très bon à l’apéro et meilleur encore pour accompagner des poissons ou légumes grillés.

Si vous trouvez les cuvées "Cigare" un peu chères pour votre budget, sachez que Bonny Doon produit également d’autres vins plus abordables mais tout à fait intéressants dont nous reparlerons dans un prochain billet.

À la bonne vôtre !

Alain P.

<< Article précédent –  Alerte vin chouchou: Dehesa la Granja 2008


>> Article suivant –  Le vin bleu en questions et réponses

Aucun commentaire:

Publier un commentaire