vendredi 14 décembre 2018

Domaine La Suffrène, grands vins de Bandol en rouge, blanc et rosé

Les vins de Bandol sont de plus en plus connus et appréciés à travers le monde et on commence à en trouver une fort belle gamme sur les tablettes de la SAQ. J’en suis ravi car j’apprécie depuis longtemps les cuvées produites dans cette petite région de Provence au climat exceptionnel. Il y a 3000 heures de soleil par année sur ces terrasses calcaires qui surplombent la Méditerranée. Celle-ci leur amène un climat maritime pour protéger les vignes du gel, tandis que le mistral y souffle pour garantir des raisins très sains. Les grecs ne s’y étaient pas trompés en y plantant les premières vignes, il y a 2500 ans.

J’ai découvert le Domaine La Suffrène lors de la Grande Dégustation de Montréal 2018 le mois dernier et j’ai été littéralement subjugué par la qualité des bouteilles proposées à leur kiosque. Voici les trois disponibles à la SAQ, en quantités limitées malheureusement pour vous. Cliquez sur les noms des vins pour accéder à leurs fiches sur le site HippoVino et utilisez les liens de l’onglet disponibilité pour savoir s’il en reste près de chez vous. Si ce n’est pas le cas, l’historique des critiques élogieuses démontre bien que vous pourrez aussi leur faire confiance dans les prochains arrivages, dont nous ferons mention sur le blogue et les médias sociaux.


On commence par la couleur rare dans cette appellation, le blanc.

Le Domaine la Suffrène Bandol Blanc Tradition (Hipponote 3.5*$$$ SAQ : 28.15 $) est produit avec les cépages clairette et ugni blanc, vinifiés et élevés en cuves inox. Le 2017 est très séduisant, plein de fraîcheur, avec plein de belles saveurs fruitées, une profondeur étonnante et une longue finale fort agréable. Il y avait deux petits cœurs sur ma note de dégustation et pour accompagner une assiette de bar grillé ou cuit au four avec des herbes provençales, il est difficile de trouver mieux !

Qui dit Provence, dit aussi rosé et à Bandol on en fait du très bon.

Le Domaine la Suffrène Bandol Rosé (Hipponote 4.5*$$$ SAQ : 26.25 $) est un assemblage de quatre cépages mourvèdre, cinsault, grenache et carignan. Le 2017 a déclenché l’enthousiasme des dégustateurs du magazine britannique Decanter qui lui ont accordé une note exceptionnelle de 97 sur 100. Je ne le savais pas au moment de le déguster, mais j’ai vraiment bien aimé ce rosé qui allie élégance, qualité du fruit, profondeur, minéralité avec une touche de puissance apportée par le mourvèdre. On peut le boire dès maintenant, mais la beauté des rosés de Bandol est qu’il sera probablement encore meilleur dans un ou deux ans, si vous réussissez à le garder dans votre cave sans le boire. Écrivez-moi pour me donner votre avis si vous le faites, car c’est au-dessus de mes forces, je l’avoue.

La réputation du Bandol est surtout liée à ses rouges qui expriment le meilleur du mourvèdre.

Le Domaine La Suffrène Les Lauves Bandol (Hipponote 4*$$$$$ SAQ : 51.25 $) est une cuvée parcellaire provenant des plus vieilles vignes de mourvèdre du domaine. On y ajoute un peu de carignan et le tout est élevé longtemps en foudres de chêne, comme c’est la tradition à Bandol. C’est le 2006 qui est disponible actuellement, donc un vin de 12 ans d’âge, en plein dans la zone où on recommande de boire les rouges de Bandol (entre 10 et 20 ans). Très beau nez d’une complexité étonnante avec un mélange d’arômes de fruits noirs, de vieux cuir, une cascade d’épices. En bouche c’est généreux, avec de la puissance mais ça reste parfaitement équilibré, savoureux et d’une persistance digne d’un grand cru. Bref, j’ai adoré. À boire avec des viandes rouges goûteuses, agneau, magret de canard.

À la bonne vôtre !

Alain P.


lundi 10 décembre 2018

Spécial fin d’année : un Champagne par jour

[Mise à jour Jour 6 16-12-18] Dans les bulles, je préfère le Champagne, voilà c’est dit ! Oui, je sais, le Champagne coûte cher, c’est vrai et malheureusement cela limite le nombre de fois où on peut en boire quand on ne roule pas sur l’or. Mais ce n’est pas une bonne raison pour s’en priver, buvons moins souvent mais de meilleures bouteilles ! Et comme nous l’avons déjà dit, les champagnes n’ont jamais été aussi bons qu’en ce moment.


Car oui, le Champagne se distingue et pas seulement par ce que certains appellent encore obstinément la méthode champenoise, c’est-à-dire la seconde fermentation en bouteilles (plutôt qu’en cuve close, la technique utilisée pour le Prosecco). Si les producteurs de Champagne ont réussi à faire remplacer cette terminologie par méthode traditionnelle, c’est tout simplement parce que d’autres points sont spécifiques au Champagne : la région et ses terroirs uniques, l’utilisation de vins de réserve, la durée de vieillissement sur lattes (bien plus longue que pour le commun des mousseux) et tout un savoir-faire acquis par une longue expérience. Il n’y a pas si longtemps, seuls les champenois savaient faire du brut, la plupart des mousseux ajoutaient une bonne dose de sucre pour camoufler les défauts de leurs cuvées. Aujourd’hui le monde du Champagne produit de l’extra-brut, du zéro dosage, alors que par exemple la grande majorité des Prosecco sont extra-dry, vraiment plus sucrés. Mais bon, je ne cherche pas à vous convaincre ni à vous détourner des mousseux. Il y en a de très bons, on en recommande régulièrement.  De mon côté, pour fêter en grand il faut du Champagne !

Comme la période des Fêtes arrive à grands pas, nous commençons aujourd’hui et jusqu’à Noël une série de recommandations d’un Champagne différent chaque jour. Vous pouvez les découvrir sur les réseaux sociaux Twitter et Facebook ou en suivant ce billet de blogue qui sera mis à jour quotidiennement avec la sélection du jour. Il y en aura à tous les prix et de tous les styles.

Jour 1. On commence avec un grand, recommandé samedi dernier dans le Devoir par Jean Aubry, un véritable amateur de Champagne.

Pascal Doquet Premier Cru Vertus 2006 (Hipponote 4.5* $$$$$ SAQ : 93 $). Extra brut, vieilli 8 mois en cuves puis 10 ans sur lattes, produit avec seulement du chardonnay provenant du terroir de Vertus. Jean Aubry le qualifie de « magnifique champagne qui réussit le pari de raconter une histoire en profondeur ». Une grande bouteille à boire maintenant et en bonne compagnie.



Jour 2. Notre première sélection n’était pas à portée de toutes les bourses, mais celle-ci est parmi les moins chers des champagnes disponibles à la SAQ, alors qu'il est loin d’être le moins bon !

Tribaut Schloesser Blanc de Chardonnay Brut (Hipponote 3* $$$$ SAQ : 39.75 $). Cette cuvée faite du seul cépage Chardonnay devrait s’appeler Blanc de Blancs selon les traditions champenoises. On a préféré la baptiser Blanc de Chardonnay pour mettre en évidence ce cépage très recherché. C’est un champagne fin et élégant aux saveurs délicates de fruits blancs avec de petites notes biscuitées, vraiment excellent à l’apéro !




Jour 3. En Champagne, le classicisme n’est pas un défaut et c’est ce que démontre avec éclat notre troisième recommandation, qui vient d’une maison fondée en 1838.

Champagne Deutz Brut Classic (Hipponote 3.5* $$$$$ SAQ : 58.75 $). Les trois cépages courants sont présents à part égale et se conjuguent dans un ensemble élégant et subtil, où bulles autant que saveurs sont fines et délicates, le tout étant prêt à vous faire passer de très beaux moments à l’apéro ou à table. Oui, on l’aime beaucoup, je pense que vous avez compris…




Jour 4. Que vous suiviez les événements de la famille royale britannique ou que vous soyez tout simplement un amateur de bulles de très haut niveau, ceci devrait vous intéresser.

Champagne Pol Roger Brut Réserve (Hipponote 4* $$$$$ SAQ : 63.00 $). Cet assemblage de pinot noir, pinot meunier et chardonnay donne un Champagne sait rejoindre autant les novices que les sommeliers avertis. Portés par des bulles d’une grande finesse, ses belles saveurs fruitées ne manquent ni d’amplitude ni de longueur en finale. Savoureux à l’apéro mais aussi très bien pour boire avec poissons et fruits de mer.




Jour 5. Pour satisfaire vos amis sommeliers ou connaisseurs avertis sans dépenser une fortune, cette cuvée est toute indiquée !


Champagne Drappier Brut Nature Zéro Dosage (Hipponote 3.5* $$$$$ SAQ : 52.00 $). Très sec car on n’y ajoute pas de liqueur de dosage, produit avec 100% de pinot noir, c’est un Champagne un peu particulier qui fait saliver les spécialistes. À servir avec des huîtres mais aussi à l’apéro, à condition de l’accompagner de bouchées qui aiment fraîcheur et énergie, des spécialités grecques (tarama, spanakopita, fromage feta, etc.) par exemple.


Jour 6. Dans les amateurs de Champagne, on trouve aussi des aficionados du pinot noir, car oui, on peut en faire du vin blanc !


Champagne Devaux Blanc De Noirs Brut (Hipponote 3.5* $$$$$ SAQ : 52.25$). Ici, blanc de noirs signifie que cette cuvée est produite à 100% de pinot noir, ce qui lui confère une texture plus riche et plus appropriée pour boire à table. C’est un très bon accord avec des viandes blanches, mais quand même assez universel pour être servi à un brunch. 

À la bonne vôtre !

Alain P.



vendredi 7 décembre 2018

SAQ : 3 bons choix pour le solde éclair de 20% le samedi 8 décembre seulement

Un rabais de 20% en ligne ou dans presque toutes les succursales SAQ* juste avant les Fêtes, ça vous intéresse? Ces trois bonnes bouteilles sont en solde ce jour-là, profitez-en !

Pour des Fêtes qui se respectent, il faut du Champagne !

G.H. Mumm Cordon Rouge Brut (Hipponote 3.5* $$$$$ SAQ : 59.75 $ en solde éclair à 47.75 $). Selon le critique du Figaro Magazine : La robe est jaune, limpide et brillante. Des bulles fines témoignent de l'élégance du champagne. Les arômes portés par le pinot noir révèlent des arômes de fruits frais à chair blanche et jaune. S'agissant du goût, la fraîcheur se révèle au palais et témoigne de la complexité du vin. Des notes de caramel prolongent l'intensité en bouche.

Deux beaux choix pour les amateurs de rouges !

Sebastiani Cabernet-Sauvignon Californie (Hipponote 3* $$ SAQ : 20.00 $ en solde éclair à 16.00 $). Un cabernet typiquement californien, assez puissant, riche, bourré de fruit mûr, avec un boisé présent mais bien intégré, une texture soyeuse et une longue finale.

Baron de Ley Reserva Rioja (Hipponote 3* $$$ SAQ : 22.55 $ en solde éclair à 18.05 $). Principalement fait de tempranillo, longuement élevé en fûts de chêne puis en bouteilles, comme le veut son statut de reserva, on aime ses belles saveurs fruitées agrémentées de notes boisées, épicées avec des touches de cuir et de fumée. Très bien fait !

À la bonne vôtre !

Alain P.

*En particulier, ce solde ne s’applique pas dans les SAQ Dépôt, où vous aurez les rabais habituels selon le nombre de bouteilles achetées, ni dans les SAQ Signature. Pour voir toutes les restrictions et modalités, cliquer ici.

Si vous souhaitez davantage de choix, voici 10 autres bons vins en rabais jusqu'à dimanche.




mardi 4 décembre 2018

Alerte vin chouchou : Terre Rouge Tête-à-Tête 2011


Le vignoble californien Terre Rouge du fameux "Rhone Ranger"* Bill Easton est situé dans la région de Sierra Foothills, dans le comté d’Amador. Les sols granitiques et schisteux y ressemblent beaucoup à ceux de la vallée du Rhône, mais avec un climat méditerranéen et des altitudes plus élevées. Il en résulte un terroir très bien adapté à la culture de la vigne, notamment pour les cépages typiques du Rhône. Les vins issus de ceux-ci sont commercialisés sous la marque Terre Rouge, tandis que les autres variétés (zinfandel, barbera…) sont étiquetés Easton Wines.

Les talents de winemaker de Bill Easton sont reconnus par de nombreux critiques depuis plusieurs années, il n’est donc pas surprenant de voir une de ses cuvées devenir un vin chouchou. L’année 2011 a été particulièrement fraîche en Californie en général et dans la Sierra Nevada en particulier. Par contre, comme l’explique Bill Easton dans un billet de blogue, le microclimat de Sierra Foothills lui a évité les difficultés rencontrées par les vignerons de Napa Valley cette année-là. La récolte de syrah fut exceptionnellement tardive avec des vendanges allant du 1er octobre au 10 novembre. Il en résulte des cuvées au style plus européen et qui ont été commercialisées avec un élevage prolongé, d’où la disponibilité actuelle du 2011.

Le Terre Rouge Tête-à-Tête 2011 a récolté pas moins de 5 critiques élogieuses, Patrick Désy (Canoe Art de vivre), Jean Aubry (Le Devoir), Nick Hamilton (Blogue Les Conseillers du vin), Yves Mailloux (Blogue ClubDGV) et Karyne Duplessis-Piché (La Presse). Tous s’accordent sur le côté évolué mais qui n’empêche pas le vin de rester assez puissant, avec de bons tanins et un fruité fort agréable. Personnellement, j’ai été impressionné par sa belle texture en bouche, la complexité de ses saveurs et sa belle longue finale. Un vrai grand vin qui mérite amplement la facture de près de 30$. C’est un rouge à savourer à table avec une grande variété de mets, de préférence pas trop épicés pour ne pas masquer la richesse de ses saveurs. Comme le dit Karyne, il devrait faire un malheur avec la cuisine des Fêtes de fin d’année.


Il en reste dans 163 succursales au moment d’écrire ce billet, vous avez donc de bonnes chances de pouvoir vous en procurer, mais avec autant de bonnes critiques, il risque de se vendre vite. Pour savoir où le trouver, cliquez sur sa fiche HippoVino (sur l’image de l’étiquette ou lien ci-dessous), puis allez sur l’onglet disponibilité.

À la bonne vôtre !

Alain P.

*On a baptisé "Rhone Rangers" les vignerons californiens qui ont choisi de délaisser le cabernet sauvignon pour se tourner vers les cépages typiques de la Vallée du Rhône (grenache, syrah...).

Fiche du Terre Rouge Tête-à-Tête sur HippoVino (Hipponote 3.5* $ SAQ : 29.55 $) avec informations détaillées et liens vers critiques, producteur, fiche technique, agence et site de la SAQ.

Bill Easton produit également un très bon zinfandel, le Easton Zinfandel Amador County, dont le millésime 2015, pas encore disponible à la SAQ, figure dans le Top 100 Wine Spectator 2018 qui vient tout juste d’être publié.

Vin chouchou précédent : Tons de Duorum Tinto 2016.

Cliquer ici pour voir toutes nos alertes vins chouchous (dont le millésime actuellement disponible est recommandé par 3 critiques ou plus).



vendredi 30 novembre 2018

Top 100 Wine Spectator 2018 - Vins disponibles à la SAQ maintenant

Sur les 100 bonnes bouteilles figurant dans le prestigieux classement Top 100 du magazine Wine Spectator qui vient d’être publié, plusieurs sont actuellement disponibles au Québec. Mais faites vite pour vous en procurer, elles ne vont pas moisir longtemps sur les tablettes !

San Felice Chianti-Classico (Hipponote 3.5* $$ SAQ : 18.75$). Le millésime 2016 vendu actuellement  figure en 19ème place avec une note de 94/100, assez exceptionnelle. La critique souligne son côté expressif, sa texture douce ainsi que sa complexité, son harmonie et sa longueur. On prévoit qu’il sera à son meilleur après 2 ans de cave.

Roederer Estate Brut Anderson Valley (Hipponote 4* $$$$ SAQ : 35.35$). Ce mousseux californien produit par la filiale de la grande maison champenoise Roederer est régulièrement célébré par les critiques. Il est en 27ème place au classement avec une excellente note de 93/100. On parle de son côté soyeux et de sa complexité, avec des notes de citron, de poire, de brioche, de gingembre et de noisettes. À boire maintenant.

Yalumba Viognier The Y Series (Hipponote 3.5* $ SAQ : 14.25$). Oui, un vin blanc australien à moins de 15$ avec une note de 90/100 pour le 2017 ! La critique souligne son côté aromatique, frais et vibrant, son intensité ainsi que sa finale épicée et rafraîchissante. Disponible dans 391 succursales.

Prà Otto Soave Classico (Hipponote 3.5* $$ SAQ : 19.80$). Ce toujours très bon Soave Classico du vigneron Graziano Prà se mérite une note de 90/100 dans le millésime 2017. La critique souligne son côté souples, ses notes d’agrumes et sa salivante finale minérale. Boire maintenant ou d’ici 2022.

Diving into Hampton Water (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 27.80$). Le rosé du célèbre rocker Jon Bon Jovi, produit par le célèbre vigneron languedocien Gérard Bertrand a obtenu pour son premier millésime, 2017, une note de 90/100 et de beaux commentaires pour la richesse crémeuse de ses saveurs, sa minéralité et sa longueur. Attention il en reste peu et dans seulement 27 succursales aujourd’hui.

Notez que le Pétalos del Bierzo 2016 et le Domaine Giraud Châteauneuf-du-Pape Tradition 2016 sont également sur la liste mais ne sont pratiquement plus disponibles.

Nous attendons des confirmations pour savoir si ce sont les bonnes cuvées pour trois autres vins et ce billet sera mis à jour en conséquence.

Pour finir le Tignanello 2015 et le Sassicaia 2015 (numéro un du Top 100 2018) seront en vente bientôt.


À la bonne vôtre !

Alain P.

mercredi 28 novembre 2018

Notre sélection des 10 meilleurs vins en rabais jusqu’au 9 décembre à la SAQ


C’est le moment des rabais SAQ pour économiser un peu sur nos achats du temps de Fêtes. D’ailleurs cette circulaire est intitulée  Le goût de partager du bon temps et de bonnes bouteilles », un beau programme, n’est-ce pas? Les 95 produits en rabais font une large place aux spiritueux et à des cuvées très commerciales, mais nous avons déniché 10 bonnes bouteilles qui méritent une place sur votre table.

Pour plus de détails sur un vin, cliquez sur son nom pour accéder à sa fiche avec les informations générales, les liens vers les critiques et la disponibilité dans les succursales SAQ. On y va par catégorie, en finissant par les rouges.

Commençons par les bulles, où nous avons de beaux choix festifs.

Crémant de Bourgogne Perle d'Aurore Louis Bouillot (Hipponote 3* $$$ SAQ : 21.50$ en rabais à 20.45$). Du bon mousseux rosé à un prix abordable.

Domaine Chandon NV Brut Classic (Hipponote 3* $$$ SAQ : 29.60$ en rabais à 27.60$). Des bulles de Californie au style très champenois.

Champagne Nicolas Feuillatte Réserve Exclusive Brut (Hipponote 3.5* $$$$$ SAQ : 48.50$ en rabais à 45.50$). Un des meilleurs rapports qualité/prix dans les vrais champagnes.

Dans les vins blancs, le choix est plus limité.

Château de Sancerre (Hipponote 3* $$$ SAQ : 25.75$ en rabais à 24.00$). L’expression sancerroise classique du sauvignon blanc.

Par contre, dans les rouges on a plein de beaux choix pour faire la fête !

Yecla Castano Hécula (Hipponote 2.5* $ SAQ : 12.50$ en rabais à 11.50$). La générosité et le fruité du climat espagnol à petit prix.

Cabral Reserva Douro (Hipponote 2.5* $ SAQ : 13.95$ en rabais à 12.95$). Fruit et texture soyeuse sous le soleil du Portugal.

Juan Gil 4 Monastrell Vieilles Vignes (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.50$ en rabais à 14.50$). Un costaud au style moderne qui est super avec les viandes bien goûteuses.

Château Pesquié Prestige Édition 1912m (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.55$ en rabais à 14.55$). Rapport qualité/prix carrément époustouflant !

La Montagnette Signargues (Hipponote 3* $$ SAQ : 17.20$ en rabais à 16.20$). Le bon rouge du Rhône qui fait plaisir à tous, depuis le novice jusqu’au sommelier.

Palacios Remondo La Vendimia Rioja (Hipponote 3* $$ SAQ : 17.95$ en rabais à 16.45$). La Rioja vue par Alvaro Palacios, une  version moins boisée, plus fruitée et très polyvalente à table.

À la bonne vôtre !

Alain P.



lundi 26 novembre 2018

Château Montus, Alain Brumont, le Madiran, les voleurs de vin et moi !

« Je suis content que vous ayez aimé mes vins, mais sachez que les bouteilles que vous avez bues avaient été volées dans ma cave !» Ma rencontre avec le célèbre vigneron Alain Brumont a commencé de façon un peu gênante…

Ceux qui me lisent régulièrement le savent, je suis un amateur de Madiran en général et des vins du Château Montus en particulier. Lorsque j’ai eu l’occasion de rencontrer pour la première fois son propriétaire, le fameux Alain Brumont, lors de la Grande Dégustation de Montréal, j’ai décidé de commencer par une anecdote. Je lui ai expliqué que lors d’un voyage dans les Pyrénées françaises en 2009, j’avais acheté une caisse de Château Montus 1991 à un vendeur ambulant sur un marché et que j’avais été époustouflé par la capacité de garde de ces vins. Ils étaient superbes mais auraient pu se garder encore
très longtemps.

Il me répondit alors la phrase qui commence ce billet puis m’expliqua toute l’histoire. À cette époque, un employé du Château Montus se mit à subtiliser des bouteilles dans la cave, pour ensuite les passer à un complice, qui les revendait dans les marchés de la région. La vente de ces millésimes anciens finit par attirer l’attention et les gendarmes mirent fin aux activités du duo. Mais pas avant que je n’ai eu le temps d’acheter et boire ces excellents vins, dont la provenance malhonnête n’altérait point les qualités œnologiques. À vrai dire, Alain Brumont semblait plus amusé de ma surprise que fâché de devoir se rappeler cet épisode et la suite de l’entrevue prit une tournure plus habituelle.

Il m’expliqua alors que la capacité de garde des vins du Château Montus était effectivement exceptionnelle. Selon lui, les raisons en tiennent au cépage, le tannat, au terroir du Château Montus, parfaitement adapté à ce cépage et à la pratique d’un très long élevage sous bois, sans aucune utilisation d’intrant ni filtration. Le résultat est un vin contenant une grande quantité de matière sèche, environ 35 grammes par litre, et capable de se conserver plusieurs dizaines d’années en cave. Il a même ajouté qu’il pensait que 70% des millésimes auraient la capacité de se conserver un siècle. Oui, on le dit souvent là-bas, les gascons n’ont peur de rien.

Mais soyons clairs, la capacité de longue garde de vins du Château Montus est tout à fait reconnue et a même permis de développer une production de bouteilles de grand format, magnums, double magnums et plus encore, qui atteint maintenant 40 000 bouteilles par an. En effet, il est connu que les bouteilles de grand format évoluent moins vite et se conservent donc plus longtemps que celles de 750 ml. La quantité d’oxygène présente dans la bouteille après le bouchage est pratiquement la même, quel que soit le format, une grande bouteille s’oxyde donc moins qu’une plus petite. Il y a maintenant une très forte demande pour des bouteilles que les acheteurs prévoient ouvrir dans 20, 30 ou 40 ans, et que plusieurs font autographier par Alain Brumont chaque semaine. En tout cas, si on se fie à mon expérience avec le 1991, une bouteille de format normal est excellente après 18 ans et certainement pour les 10 années suivantes. La mauvaise nouvelle est que la SAQ n’importe pas de Montus en grands formats, sauf parfois pour la cuvée la plus haut de gamme, la Tyre.

Si vous souhaitez découvrir les belles cuvées de Madiran d’Alain Brumont sans devoir attendre pour les boire, commencez par celles de Bouscassé, comme Tour Bouscassé Madiran (Hipponote 3*, $$ SAQ : 17.95 $) et Château Bouscassé Madiran (Hipponote 3*, $$ SAQ : 19.95 $).

On trouve aussi à la SAQ le Madiran 2013 du Château Montus (Hipponote 3.5*, $$$ SAQ : 29.10$).

Avertissement : les vins de Madiran sont des rouges bien costauds, ce ne sont pas des cuvées pour l’apéro mais parfaites pour boire à table avec des cuisines riches et goûteuses, notamment les recettes typiques du Sud-Ouest de la France (agneau, canard, cassoulet, etc.).

À la bonne vôtre !

Alain P.

Pour connaître les noms et capacités des différents formats de bouteilles de vins, cette fiche sur HippoVinoPedia : Formats des bouteilles de vin de Bordeaux.

<< Article précédent –  Alerte Rabais du Vendredi Fou sur SAQ.com