lundi 26 mars 2018

Meilleurs vins en rabais : les bulles et les blancs (SAQ- mars 2018)

Ces rabais sont maintenant terminés, cliquer ici pour la promotion la plus récente

Notez que les vins de ce billet demeurent encore de bons achats à leur prix courant. En plus, certains sont disponibles dans les SAQ Dépôt où vous pouvez bénéficier de rabais en tout temps. Cliquer sur le nom du vin pour accéder aux détails et sa fiche et voir l'onglet disponibilité pour savoir où le trouver.

Plusieurs bonnes bouteilles sont en rabais à la SAQ jusqu’au 2 avril prochain. Nous vous avons présenté la semaine dernière notre sélection des meilleurs rouges en rabais , mais on trouve aussi de très bonnes affaires dans les bulles et les blancs. Voici donc les 9  meilleurs choix dans ces types de vins.

Trois bonnes bulles à très bon prix !

Villa Conchi Cava Brut Selección (Hipponote 3* $$ 15.30 $ en rabais à 14.30 $). Un cava de fort belle qualité qui sera très apprécié pour un brunch. Belle bouche fruitée et fines bulles crémeuses, rapport qualité/prix du tonnerre !

Cava Parès Balta Brut (Hipponote 3* $$ 16.75 $ en rabais à 15.75 $). Un autre cava, bio celui-là, et aux bulles bien persistantes et très festives. C’est bien sec, un peu floral, avec des notes de pomme verte et ça fait un malheur pour l’apéro ou une entrée de fruits de mer. Un autre excellent rapport qualité/prix !

Château Moncontour Vouvray Brut Cuvée Prédilection (Hipponote 3* $$ 19.60 $ en rabais à 18.10 $). Si vous recherchez un mousseux un peu moins sec et aux saveurs fruitées plus enveloppantes, essayez cette belle cuvée de chenin blanc. Pour le brunch jusqu’au dessert.

Trois vins blancs pleins d’énergie !

Paco & Lola Albarino (Hipponote 3* $$ 17.60 $ en rabais à 16.35 $). Si vous ne connaissez pas encore le cépage albarino, voici la parfaite occasion pour le découvrir. Cela donne un blanc élégant, vif, fruité et énergique qui sera très bon à l’apéro, avec un gravlax ou des sushis.

Masi Masianco (Hipponote 3* $$ 15.65 $ en rabais à 14.65 $). Cet assemblage de pinot grigio et verduzo, vinifiés différemment, amène une belle complexité dans  ce blanc qui reste frais et élégant. Pour l’apéro et pour les amateurs de blanc au brunch.

Pinot Blanc Willm Réserve (Hipponote 2.5* $$ 15.45 $ en rabais à 14.45 $). Du pinot blanc d’Alsace fort bien fait, léger et charmeur, qui allie notes florales et fruitées et met un sourire sur les lèvres. Mêmes accords que le Masianco précédent.

Deux blancs du Québec et un sauvignon à petit prix !

L'Orpailleur Seyval blanc et Vidal (Hipponote 2.5* $$ 15.45 $ en rabais à 14.45 $). Un classique d’ici en provenance du vignoble québécois le plus connu de tous. Bien fait, léger et agréable, sa provenance en surprendra plus d’un si vous le servez à l’aveugle.

Versant Blanc Coteau Rougemont (Hipponote 2.5* $ 14.60 $ en rabais à 14.10 $). Un blanc québécois plus aromatique, avec des notes de fruits exotiques, mais qui reste frais et léger. Intéressant avec des salades contenant des fruits.

Les Jamelles Sauvignon Blanc (Hipponote 2* $ 12.65 $ en rabais à 11.55 $). Un sauvignon du Pays d’Oc qui joue dans un registre sec, simple, franc et pas trop aromatique. Pas cher du tout, très constant et bien adapté pour les poissons et fruits de mer servis en toute simplicité.

À la bonne vôtre !

Alain P.

Cliquez sur les noms des vins pour accéder aux fiches détaillées avec les infos de base et les liens vers critiques, producteur, fiche technique, agence et SAQ. L’onglet disponibilité vous permet de trouver rapidement dans quelles succursales les trouver.



>> Article suivant –  Où va la SAQ?

jeudi 22 mars 2018

Les 12 meilleurs vins rouges en rabais à la SAQ en mars 2018

Ces rabais sont maintenant terminés, cliquer ici pour la promotion la plus récente

Notez que les vins de ce billet demeurent encore de bons achats à leur prix courant. En plus, certains sont disponibles dans les SAQ Dépôt où vous pouvez bénéficier de rabais en tout temps. Cliquer sur le nom du vin pour accéder aux détails et sa fiche et voir l'onglet disponibilité pour savoir où le trouver.

Juste à temps pour faire vos réserves pour Pâques, voici 12 bons vins rouges qui vous sont offerts en rabais à la SAQ jusqu’au 2 avril prochain. Pour les amateurs de blancs et de bulles, notre sélection est dans le billet suivant.



Pour commencer, la catégorie "petit prix mais le contenu du verre est pas mal du tout".

Château du Grand Caumont Corbières (Hipponote 2.5* $ 12.65 $ en rabais à 11.15 $). La cuvée d’entrée de gamme de la famille est un beau petit rouge du Languedoc sans anicroche au style méditerranéen, dans sa version plus légère et surtout facile à boire. Rien à redire, année après année.

Esteban Martin Reserva Carineña (Hipponote 2.5* $ 13.50 $ en rabais à 11.50 $). Grenache et cabernet sauvignon en mode moitié-moitié pour cet espagnol moderne, généreux, pas compliqué mais tout à fait honnête, qui était vu comme une bonne affaire alors qu’il coûtait 15 $ il y a à peine plus de 2 ans…

Cinq bouteilles aux rapports qualité/prix étonnants

Illuminati Riparosso Montepulciano d'Abruzzo (Hipponote 3* $ 13.50 $ en rabais à 12.50 $). Toute une aubaine que ce bon rouge des Abruzzes à un prix aussi bas ! Signé par le vigneron Dino Illuminati, c’est du montepulciano bien fait et bien élevé, idéal pour recevoir toute la famille sans se ruiner.

Poças Coroa d'Ouro (Hipponote 2.5* $$ 13.55 $ en rabais à 12.55 $). Amateurs de vins portugais du Douro, voici une belle réussite à un prix « on se demande comment ils font ». Rien de lourd, du fruit et de la souplesse pour un rouge qui se boit très facilement et est assez polyvalent à table.

Pure Malbec Trapiche (Hipponote 3* $$ 15.95 $ en rabais à 13.95 $). Du malbec argentin non boisé mais au fruité superbe et aux tanins bien domestiqués. Si vous servez de l’agneau à Pâques, cette bouteille est plus qu’une bonne affaire !

Barone Ricasoli Chianti DOCG (Hipponote 3* $$ 15.60 $ en rabais à 14.10 $). Ce Chianti d’un domaine réputé de Toscane est une cuvée spéciale pour le Québec. Comme les plus grandes étiquettes de cette maison, c’est fort bien réalisé. Du rouge souple, polyvalent et accessible, pour accompagner pastas et plats de viande.

Château Pesquié Prestige Édition 1912m (Hipponote 3* $$ 15.55 $ en rabais à 14.55 $). Le 2015 de ce rouge du Ventoux était dans nos chouchous de février et le 2016 qui le remplace sur les tablettes est tout aussi bon. C’est généreux, bien équilibré et plein de fruit. Profitez de ces millésimes bénis des dieux !

Deux rouges plus corsés

MontGras Quatro (Hipponote 2.5* $$ 17.35 $ en rabais à 15.85 $). 4 cépages différents pour ce rouge chilien : cabernet sauvignon, syrah, carménère et malbec. C’est solide, charnu, avec des saveurs de fruits mûrs et une dose de boisé et parfait pour accompagner des viandes rouges goûteuses, de l’agneau par exemple.

El Bonhomme (Hipponote 2.5* $$ 18.35 $ en rabais à 17.10 $). Produit en Espagne par la québécoise Nathalie Bonhomme, cet assemblage de monastrell et cabernet-sauvignon est assez corsé, mais reste fruité et facile à boire, sans fausse note comme dit Philippe Lapeyrie !

Le haut du panier

Torres Celeste Crianza (Hipponote 3* $$$ 20.60 $ en rabais à 18.85 $). Un rouge de tempranillo costaud, ample et généreux pour découvrir la fort réputée appellation Ribera del Duero. Solide et boisé, il demande une bonne aération et doit être servi avec des viandes saignantes et/ou épicées. Plus de finesse si vous le gardez en cave 3 à 5 ans de plus.

Villa Antinori Toscana (Hipponote 3.5* $$$ 23.20 $ en rabais à 21.20 $). Directement de Toscane, ce classique de la grande maison italienne Antinori est produit avec les cépages sangiovese, cabernet sauvignon, merlot, et syrah. Assez puissant mais avec de l’élégance et de la complexité, très bien équilibré, il fait l’unanimité autour de la table, notamment s’il est servi avec un gigot d’agneau !

Meiomi Pinot Noir (Hipponote 3* $$$ 26.50 $ en rabais à 24.50 $). Un classique apprécié des amateurs de pinot noir du nouveau monde aux saveurs boisées bien vanillées et au fruité plus joufflu que leurs confrères bourguignons. Enrichi de plusieurs cépages secondaires, fortement maquillé mais indéniablement de belle qualité. Son boisé sera mieux intégré si vous le laissez patienter en cave 3 à 5 ans.

À la bonne vôtre !

Alain P.

Cliquez sur les noms des vins pour accéder aux fiches détaillées avec les infos de base et les liens vers critiques, producteur, fiche technique, agence et SAQ. L’onglet disponibilité vous permet de trouver rapidement dans quelles succursales les trouver.



mardi 20 mars 2018

Argentine, terroirs d’altitude et cabernet sauvignon

Conseil pour les amateurs de cabernet sauvignon qui recherchent de bons rapports qualité/prix, allez visiter le rayon des vins argentins ! Pour le deuxième billet de notre série sur le cabernet sauvignon – si vous avez manqué le premier, cliquez ici : Cabernet sauvignon, roi des cépages rouges – nous allons faire un tour au pays des gauchos et du tango.

Oui, je sais, pour beaucoup l’Argentine est uniquement associée au cépage malbec et elle est encore trop souvent l’objet de préjugés négatifs sur la qualité de ses cuvées. Oubliez ces idées dépassées, à commencer par la notion de nouveau monde. Les premières vignes ont été plantées en 1557, l’époque des premiers colons. Comme le pays a été épargné par le phylloxera, la tradition viticole s’est poursuivie sans interruption. Les argentins boivent presque autant de vins que les européens (entre 21 et 31 litres par personne et par an selon les sources*), on y produit donc, tout comme en France, en Espagne ou en Italie, de grandes quantités de vin bon marché. Les vins de meilleure qualité y existent aussi depuis longtemps mais étaient réservés au marché local. Les nouvelles générations ont modernisé culture de la vigne et vinifications puis se sont lancées dans l’exportation avec succès. La tendance actuelle est à la sélection des meilleurs terroirs, la qualité des vins est en hausse constante et voici trois cuvées de cabernet sauvignon qui m’ont impressionné récemment.

Dans les pionniers de cette évolution, on trouve Nicolás Catena Zapata dont le travail est maintenant poursuivi avec brio par sa fille, la célèbre Laura Catena. Leur Catena Cabernet-Sauvignon 2015 contient 90% du cépage principal, assemblé à 7% de cabernet franc et 3% de petit verdot. La recette ressemble à la rive gauche du bordelais, mais le climat argentin permet une maturité optimale du cabernet sauvignon, dont la proportion est donc logiquement plus élevée. C’est une réussite de précision et d’équilibre, fruité, tanins bien enrobés, fines notes boisées, finale longue et agréable, vous en avez beaucoup pour votre 22$ ! Si vous recherchez encore mieux, il existe la cuvée Catena Alta Cabernet-Sauvignon, mais c’est deux fois plus cher et un vin à garder en cave quelques années pour en tirer le meilleur parti.

Le vin moyen vendu à la SAQ coûte autour de 16$, c’est justement le prix du Cabernet Sauvignon La Mascota, produit par le winemaker Rodolfo "Opi" Sadler, qui a la réputation d’être parmi les meilleurs de son pays. Ici, on a 100% de cabernet sauvignon, provenant de quatre vignobles différents. C’est typé cabernet sauvignon du nouveau monde mais très bien fait, avec de la fraîcheur, sans lourdeur ni excès de boisé. Les tanins un peu granuleux et la fine touche végétale cadrent très bien avec les saveurs de fruits noirs et les notes boisées lorsque le vin est servi à table. Très bon rapport qualité/prix !

Dans la même gamme de prix, les amateurs de vins bios peuvent étancher leur soif de cab avec le Zolo Cabernet-Sauvignon Organic 2016. Produit par la Bodega Tapiz, on a là aussi 100% de cabernet sauvignon en provenance de 4 vignobles différents. Cela donne un rouge très séduisant avec une bonne dose de fruit mûr, une texture très agréable en bouche, des tanins parfaitement enrobés et des notes boisées plutôt chocolatées. Dans le registre pas compliqué mais fort plaisant.

Des trois, c’est le Zolo qui se boit le mieux  à l’apéro, mais c’est toujours à table que le cabernet sauvignon est à son meilleur. Les grillades variées à la mode Argentine ou les viandes braisées feront honneur à ces trois bouteilles. Cependant leur équilibre permet aussi de les servir dans de nombreuses circonstances, comme avec des saucisses, des pâtes en sauce à la viande ou même des pizzas, à condition que les assaisonnements soient un peu relevés.

À la bonne vôtre !

Alain P.

[Prix et liens mis à jour le 18-11-2018]

Fiche du Catena Cabernet-Sauvignon sur HippoVino (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 22.00$) avec liens vers critiques, producteur, fiche technique, agence et site de la SAQ.

Fiche du Cabernet Sauvignon La Mascota sur HippoVino (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.95$) avec liens vers critiques, producteur, fiche technique, agence et site de la SAQ.

Fiche du Zolo Cabernet-Sauvignon Organic sur HippoVino (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 17.70$) avec liens vers critiques, producteur, fiche technique, agence et site de la SAQ.
<< Article précédent    10 choses à savoir sur le Lambrusco


mardi 13 mars 2018

10 choses à savoir sur le Lambrusco

Un vin rouge mousseux, c’est rare et intriguant, c’est le Lambrusco qui nous vient de la région de Modène, bien connue pour son vinaigre balsamique et pour être le berceau du producteur automobile mythique Ferrari.


Tout d’abord merci à la Chambre de Commerce Italienne du Canada et au Consorzio Marchio Storico dei Lambruschi Modenesi qui m’ont invité à une dégustation fort instructive de ces effervescents trop peu connus. J’en avais déjà bu en France, qui en importe plusieurs millions de bouteilles sur les 400 millions produites, mais j’avoue que cette dégustation m’a permis de constater tout le chemin parcouru dans ce vignoble durant les dernières années.

Petit tour d’horizon pour les novices du Lambrusco.
  1. Le Lambrusco est donc un vin mousseux italien, produit en rouge ou en rosé, surtout en provenance de la région d’Émilie-Romagne mais aussi un peu de Lombardie.
  2. Le nom Lambrusco fait référence à ce type de vin mousseux, mais aussi à une famille de cépages utilisés pour les produire (il en existe plusieurs variétés, on y revient plus bas) et aux 5 appellations protégées de la région.
  3. Le Lambrusco peut être Secco (sec), Amabile (demi-sec) ou Dolce (doux) selon le niveau de sucre résiduel.
  4. Les bulles sont obtenues le plus souvent par une seconde fermentation en cuve close (méthode Charmat/Martinotti), mais il existe quelques cuvées en méthode traditionnelle (seconde fermentation en bouteille) ou ancestrale (embouteillage avant la fin de la fermentation).
  5. Les cépages principaux sont le Lambrusco Salamino, le Lambrusco di Sorbara, le Lambrusco Reggiano et le Lambrusco Grasparossa di Castelvetro. Il existe aussi quelques variétés peu utilisées ainsi que des cépages additionnels autorisés comme l’Anceletto ou le Fortana.
  6. Les principales appellations contrôlées DOC (Denominazione di Origine Controllata) sont Lambrusco di Sorbara, Lambrusco Grasparossa di Castelvetro, Lambrusco Modena, Lambrusco Salamino di Santa Croce et Lambrusco Reggiano, déterminées par les cépages utilisés et bien sûr les régions de culture de la vigne. On en produit aussi en IGT (Indicazione Geografica Tipica) Emilia, avec plus de liberté pour les assemblages et les provenances.
  7. Les bulles de Lambrusco sont très peu persistantes. Il se forme une belle mousse, souvent crémeuse, lorsqu’on verse dans le verre mais les bulles disparaissent rapidement. On continue néanmoins à percevoir sur la langue le CO2 encore dissout, ce qui donne un effet perlant en bouche, frizzante comme disent les italiens. Il est donc important d’ouvrir la bouteille au dernier moment et de la boire rapidement. On n’en gardera pas au frigo pour le lendemain.
  8. Le Lambrusco est souvent très aromatique, avec un beau nez de fruits rouges ou noirs. Il est toujours bien acide et ceux contenant le cépage grasparossa ont une bonne dose de tanins. Les experts jugent les Secco plus intéressants, mais pour les palais moins expérimentés ou plus sensibles à l’acidité, il peut être préférable de s’apprivoiser avec un Amabile, où le sucre équilibre le côté acide sans édulcorer le tout.
  9. La grande variété des Lambruscos permet toutes sortes d’accords mets-vins. Nous avons fait un repas complet, incluant un plat de viande, et cela fonctionnait très bien avec la cuisine d’Émilie Romagne. Mais à moins de vouloir faire une dégustation thématique sur le Lambrusco, je suggère néanmoins de ne servir du Lambrusco que pour un service, de préférence à l’apéro ou avec les entrées. C’est très bon avec les charcuteries et le Lambrusco rosé est certainement le plus accessible aux palais frileux. Un Lambrusco Amabile bien fruité est aussi un bel accord avec une pâtisserie aux petits fruits.
  10. On peut aujourd’hui parler d’un véritable renouveau du Lambrusco. Les 10 bouteilles dégustées la semaine dernière étaient toutes d’excellente qualité, tout en démontrant un très large éventail de saveurs. Malheureusement, ces cuvées ne sont pas (encore) disponibles à la SAQ, mais cela m’a donné vraiment envie d’aller goûter ce que nous pouvons acheter ici. On en reparle prochainement.



À la bonne vôtre !

Alain P.

Pour lire le point de vue du journaliste européen Hervé Lalau : Réhabilitons le Lambrusco !

Pour celui de mon collègue blogueur Claude Lalonde, alias Vinformateur, qui assistait à la même dégustation que moi : La surprise de l’Émilie Romagne…Le Lambrusco!!



jeudi 8 mars 2018

Alerte vin chouchou : Domaine d'Aupilhac Lou Maset 2016

[Mise à jour 28-05-2018] Un très bon vin rouge bio en provenance du Languedoc, capable de faire plaisir à tout le monde, autant vos amis sommeliers que votre belle maman, c’est ce que vous offre le vigneron Sylvain Fadat. Intéressant, n’est-ce-pas?

On vous avait parlé de ce vigneron en novembre 2016, cliquez-ici pour en savoir plus sur les vins du Languedoc, le Domaine d’Aupilhac et deux de ses bons vins (millésimes 2013 et 2014) : Domaine d’Aupilhac, de beaux vins du Languedoc.

Le millésime 2016 de la cuvée Domaine d'Aupilhac Lou Maset est une autre belle réussite. Véronique Rivest y voit la preuve qu'on peut avoir un vrai vin de vigneron sous la barre des 16 $, d'une qualité qui fait pâlir tous les vins d’épicerie au même prix. Elle lui trouve même tout le soleil et les parfums du Languedoc.

Il est aussi recommandé par Marc André Gagnon de Vin Québec qui le juge gourmand, rond, velouté, agréable et avec une belle finale.

Un vin chouchou est recommandé par au moins 3 critiques. Le troisième est Patrick Désy, sur le blogue Méchants Raisins du Journal de Montréal. Il écrit que ceux qui snobent le cépage cinsault devraient le goûter pour se raviser. Comme ses confrères il confirme son aspect gouleyant (facile à boire, autrement dit) et son côté énergique, ample et équilibré. Il conclut « à acheter les yeux fermés».

Nous, on ajoute « à acheter rapidement » car il n’en reste pas tant que ça en succursale et avec des critiques pareilles, ça va se vendre très vite ! D’autant plus que, peu après l’écriture de ce billet, c’était au tour de Jean Aubry d’ajouter sa recommandation dans le Devoir, Bill Zacharkiw dans The Gazette et Élyse Lambert sur Méchants Raisins. Lou Maset, un vin très très chouchou ! Heureusement, la SAQ a reçu ensuite une nouvelle livraison, mais il se vend beaucoup. Cliquez sur sa fiche puis sur l'onglet disponibilité pour trouver rapidement les succursales SAQ où il en reste.

C'est un très bon rouge d’apéro, aussi très polyvalent à table, tout à fait recommandé pour un restaurant "apportez votre vin".

À la bonne vôtre !

Alain P.

Fiche du Domaine d'Aupilhac Lou Maset sur HippoVino (Hipponote 3* $$ SAQ : 16.65$) avec liens vers critiques, producteur, fiche technique, agence et site de la SAQ.


Cliquer ici pour voir toutes nos alertes vins chouchous (dont le millésime actuellement disponible est recommandé par 3 critiques ou plus).

<< Article précédent   Cabernet sauvignon, roi des cépages rouges


>> Article suivant –  10 choses à savoir sur le Lambrusco

mardi 6 mars 2018

Cabernet sauvignon, roi des cépages rouges

C’est sans doute le plus  connu des cépages bordelais, même si ce sont les vins californiens qui l’ont propulsé au rang de star mondiale. En effet, dans le monde des appellations  françaises on parle peu des cépages, sauf entre spécialistes ou pour les vins d’Alsace. Par contre, les vins du nouveau monde ont bâti leur image là-dessus, avec tellement de succès vis-à-vis des consommateurs que ceux-ci s’y réfèrent désormais de façon universelle. Nous commençons aujourd’hui une série de billets sur ce magnifique cépage avec quelques explications et une recommandation en provenance de Bordeaux.

Grappe de cabernet sauvignon
Image BerndtF at the German language Wikipedia
Licence CC BY-SA 3.0
Le cabernet sauvignon est réputé pour donner des vins rouges puissants, complexes et bien charpentés, qui peuvent se garder et évoluer en cave très longtemps. Il est aussi fréquemment mélangé à d’autres cépages pour donner structure et puissance à l’assemblage. Ces qualités en ont fait une des variétés les plus plantées dans le monde. Une étude récente a même dénombré plus de 290 000 hectares, ce qui lui donnerait le titre de numéro un des cépages.

Le cabernet sauvignon a des petites baies à la peau très épaisse, qui offrent une bonne résistance, notamment à la pourriture grise. Par contre, il est long à mûrir et est donc plus à l’aise dans des régions aux climats assez chauds. On n’en verra donc pas au Québec, à moins d’un véritable bouleversement climatique. Lorsqu’on le récolte avant sa pleine maturité, ses tanins sont rugueux et, pour devenir supportables, demandent soit un assemblage avec un cépage plus souple comme le merlot, ou encore un long élevage. Dans un climat chaud, il pourra donner des raisins très mûrs, qui conduiront à des vins bien fruités et plus forts en alcool. Dans tous les cas, sa vinification demande beaucoup d’oxygène, lors de la fermentation mais aussi lors de l’élevage, où l’apport d’oxygène doit être prolongé mais très progressif (on parle alors de micro-oxydation). Pour cette raison, un long élevage en barriques de chêne est tout indiqué.  Si on ajoute que pour obtenir des vins de qualité, il est nécessaire de limiter le rendement de la vigne, il ne faut pas s’étonner si les bons cabernets se vendent assez cher.

http://bit.ly/2CUc79d
À Bordeaux, les vins à majorité de cabernet sauvignon proviennent de la rive gauche et notamment du Médoc. Les crus classés étant inabordables pour le commun des mortels, on peut se rabattre sur les Crus Bourgeois médocains pour des cuvées au rapport qualité-prix intéressant. Justement, la SAQ vient tout juste de mettre en vente un nouvel arrivage du très bon Château Les Ormes Sorbet 2012, produit par la famille Boivert depuis plusieurs générations. Il est composé de 65% de cabernet sauvignon, auquel s’ajoute 30% de merlot et 5% de petit verdot. Ce millésime qui a paru difficile au départ, est aujourd’hui mieux classé et les critiques élogieuses des guides Hachette et Gilbert & Gaillard montrent bien que le Château Les Ormes Sorbet a su y tirer son épingle du jeu. Pour 36.25$ vous aurez un très beau rouge en pleine jeunesse, costaud sans être massif, avec une belle longueur et où le boisé laisse bien s’exprimer le fruit. Boire aéré avec des viandes rouges, laisser reposer 3 à 5 ans en cave si vous préférez les vins plus évolués.

Nous vous reviendrons bientôt avec des recommandations de cabernet à divers budgets et de provenances variées. Suivez-nous sur les médias sociaux pour être avertis des prochaines parutions ou revenez à ce billet qui sera mis à jour avec les liens vers les nouvelles publications.

À la bonne vôtre !

Alain P.

P.S. Pour ceux qui se posent des questions sur le nom, le cabernet sauvignon est bien un croisement entre les cépages cabernet franc et sauvignon blanc. Il est originaire du sud-ouest de la France.

Fiche du ChâteauLes Ormes Sorbet sur HippoVino (Hipponote 3.5* $$$$ SAQ : 36.25$) avec liens vers critiques, producteur, fiche technique, agence et site de la SAQ.


Pour savoir plus sur le cabernet sauvignon : sa fiche Wikipedia et un article de la Revue du vin de France.