jeudi 28 février 2019

Alertes vins chouchous de février : trois rouges et un blanc !

Belle cuvée de vins chouchous ce mois-ci ! Février est un mois de convergence d’opinions chez nos critiques de vins, on va vous résumer ça dans un instant. Tout d’abord, quelques explications pour les nouveaux lecteurs. Le site HippoVino regroupe sur chaque fiche de vin les critiques et blogueurs qui en ont parlé sur le Web. Lorsque plus de trois d’entre eux recommandent le même millésime d’une même cuvée, cela devient un vin chouchou. Cela vaut la peine d’être souligné car, non seulement sa qualité est reconnue par plusieurs sources, mais il rejoint des dégustateurs dont les préférences peuvent être différentes, bref c’est une valeur sûre !


Bon, on y va en commençant par le vin blanc.

Domaine Wach Riesling Andlau 2017 (Hipponote 3* $$$ SAQ : 25.00$). Ce très beau riesling vient d’Alsace, d’un domaine familial depuis plusieurs générations dont le nom doit se prononcer à la façon allemande, le w étant un v et le ch un r guttural, ne dites pas vache ou ouache, OK? Il a été recommandé par Yves Mailloux (Blogue ClubDGV), Jean Aubry (Le Devoir), Karyne Duplessis-Piché (La Presse) et Caroline Chagnon (La Tribune). Tous soulignent l’absence de notes d’hydrocarbures, sa fraîcheur, son côté bien sec avec de belles saveurs fruitées et une minéralité qui lui donne un beau tonus. Bref, c’est du très bon riesling sec !

Passons aux rouges en commençant par une région peu connue, les Côtes d’Auvergne.

Saint-Verny l'Impromptu 2016 (Hipponote 3* $$$ SAQ : 20.85$). Ce gamay est produit par une coopérative regroupant 65 vignerons dont les vignobles sont situés dans le département du Puy de Dôme, la partie de l’Auvergne regroupant plusieurs anciens volcans. Ce vin a gagné les éloges de Marc André Gagnon (Blogue Vin Québec), Frédéric Arnould (Blogue Tout sur le vin), Patrick Désy (Journal de Montréal) et Yves Mailloux (Blogue ClubDGV). Ils soulignent tous son côté facile à boire, frais, fruité et énergique, avec de la personnalité. Du bon gamay qui ne vient pas du Beaujolais !

Prochaine destination, le sud de la vallée du Rhône.

Montirius Le Village Vacqueyras Rouge 2015 (Hipponote 3* $$$ SAQ : 22.95$). Le Domaine Montirius était un pionnier du bio et de la biodynamie dans l’appellation Vacqueyras et plusieurs de ses cuvées sont bien reçues par les critiques. Ce vin est produit avec les plus jeunes vignes dans l’appellation Vacqueyras et, dans le millésime 2015, très favorables dans cette région, il a été recommandé par Jean Aubry (Le Devoir), Véronique Rivest (La Presse), Marc André Gagnon (Blogue Vin Québec) ainsi que Karyne Duplessis-Piché qui rediffusait une recommandation du célèbre vigneron alsacien Olivier Humbrecht. Cet assemblage de grenache et de syrah non boisé est assez puissant mais reste frais, avec un beau fruit souligné de notes d’épices et une belle et longue finale. Bref, très bon et typique du Rhône sud !

Et comme les trois mousquetaires qui étaient quatre, on finit avec un petit dernier, une surprise car originaire de Sicile mais avec un cépage pas du tout local, pour finalement donner un vin vendu à un prix très abordable.

Cusumano Syrah 2017 (Hipponote 2.5* $ SAQ : 13.80$). Oui, le cépage syrah se plait bien en Sicile et donne ici un rouge à moins de 14$ qui s’est gagné les faveurs de Yves Mailloux (Blogue ClubDGV), Jean Aubry (Le Devoir), Frédéric Arnould (Blogue Tout sur le vin) et Philippe Lapeyrie  (Radio RougeFM). Très bien fait, généreux, plein de fruits avec de belles notes poivrées, autrement dit une bonne syrah sudiste qui sait rester bien équilibrée.

À la bonne vôtre !

Alain P.

Cliquer sur le nom de chaque vin pour accéder à sa fiche sur HippoVino avec les informations détaillées et les liens vers critiques, producteur, fiche technique, agence et site de la SAQ.

Vin chouchou précédent : Nieto Senetiner Malbec 2017.

Cliquer ici pour voir toutes nos alertes vins chouchous (dont le millésime actuellement disponible est recommandé par 3 critiques ou plus).



lundi 25 février 2019

Les six meilleurs chardonnays à 15$ et moins à la SAQ

C’est le cépage blanc le plus recherché des consommateurs, au Québec comme dans bien des endroits sur la planète. C’est aussi une variété de vignes réputée pour son comportement de caméléon, c’est-à-dire qu’il donne des vins différents selon le terroir et le climat où on le récolte. N’oublions pas non plus le travail du winemaker, qui influera grandement sur le style du produit fini.

Le chardonnay peut ainsi produire des grands vins, comme les célèbres grands crus de Bourgogne, ou de grands vins effervescents, comme les champagnes blanc de blancs. Mais il est tout aussi capable de produire des vins blancs de tous les jours vendus à prix abordables, comme les six bonnes bouteilles présentées ici. Comprenons-nous, ce ne sont ni des grands crus, ni des vins de terroir, mais ces cuvées produites par des viticulteurs et œnologues compétents sont très honnêtes et satisfaisantes pour leur modeste prix.

Pour tout savoir sur chaque vin, cliquez sur son nom afin d’accéder à sa fiche HippoVino avec les informations générales, les liens vers les critiques, le producteur, la fiche technique et la disponibilité dans les succursales SAQ. On y va par ordre de prix croissant.

Domaine La Hitaire Chardonnay (Hipponote 2* $ SAQ : 10.40 $). Vraiment très bon marché, sans défaut et avec un côté pimpant qui lui vient de ses origines du sud-ouest de la France. Agrumes et fruits blancs, frais avec un petit côté floral, à peine boisé, c’est  l’apéro écono par excellence !

Chardonnay Trapiche  (Hipponote 2* $ SAQ : 11.10 $). On hésitait un peu à en parler car il est archiconnu et sans grand caractère, mais il faut reconnaître qu’il est sans défaut et que son duo fruité – boisé plait à un large public pour boire seul ou avec quelques bouchées. En plus on le trouve partout, y compris les SAQ Dépôt où vous pouvez le payer moins de 10 $, et il existe même en format magnum.

Réserve Maison Nicolas Chardonnay (Hipponote 2.5* $ SAQ : 12.35 $). Ce blanc du Pays d’Oc est lui aussi présent depuis des lunes dans les succursales SAQ. On peut définir son style par un peu de tout mais rien de trop : un peu de fraîcheur, un peu de fruits blancs, une touche de fruits exotiques, des notes boisées et surtout un bel équilibre et une polyvalence à toute épreuve.

Le Grand Ballon Chardonnay (Hipponote 2.5* $ SAQ : 13.60 $).En provenance de Touraine, dans la vallée de la Loire, on a ici affaire à la production d’un vignoble familial et qui travaille très bien. On est dans un style non boisé, tout en légèreté, avec un fruité délicat et une finesse que je n’attendais pas dans un vin de ce prix. Pour l’apéro ou avec les poissons blancs, c’est très bien.

La Chevalière Chardonnay Domaine Laroche  (Hipponote 2.5* $ SAQ : 14.55$). Produit en Pays d’Oc par une maison originaire de Bourgogne, ce blanc non boisé amène un peu plus de richesse fruitée, mais encadrée de fraîcheur et d’élégance, avec en bout de ligne la plus belle finale de cet assortiment. Pour l’apéro ou à table avec poissons ou viandes blanches finement apprêtés. Fantastique rapport qualité/prix !

Domaine Cibadiès Chardonnay (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 15.20 $). Tout juste 20 cents au-dessus de la fameuse barre de 15$, ce chardonnay d'un domaine familial du Languedoc a un style qui fait nouveau monde avec son fruit bien mûr et ses notes de noisettes qui le font paraître un peu boisé. Rien de caricatural cependant, et c’est un vin très adapté pour accompagner toutes les cuisines en sauce crème, fettucine alfredo, volailles, viandes blanches, etc.

Pour bien apprécier ces vins, ne les servez pas trop froids, en particulier les cuvées non boisées, qui devraient passer 10-15 minutes en dehors du frigo avant d’être versées dans un verre.

À ce prix, il était bien sûr impossible de trouver un chardonnay de Bourgogne, mais pour les jours où votre budget est un peu moins serré, on avait quand même réussi à vous en dénicher 4 très bons sans dépasser les 20 $.

À la bonne vôtre !

Alain P.

lundi 18 février 2019

Les 20 meilleurs vins en rabais en février à la SAQ

Ces rabais sont maintenant terminés, cliquer ici pour la promotion SAQ la plus récente

Notez que les vins de ce billet demeurent encore de bons achats à leur prix courant. En plus, certains sont disponibles dans les SAQ Dépôt où vous pouvez bénéficier de rabais en tout temps. Cliquer sur le nom du vin pour accéder aux détails et sa fiche et voir l'onglet disponibilité pour savoir où le trouver.

Très belle cuvée pour la circulaire « Le goût de partager des moments réconfortants » qui se termine le 24 février 2019 ! On a pas moins de 20 bonnes bouteilles à vous recommander, vous allez pouvoir faire des provisions. Comme chaque fois, pour plus de détails sur un vin, cliquez sur son nom afin d’accéder à sa fiche HippoVino avec les informations générales, les liens vers les critiques, le producteur, la fiche technique et la disponibilité dans les succursales SAQ.


Un Prosecco pour profiter de bonnes bulles à moins de 15 $ !

Fiol Prosecco (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 15.80$ en rabais à 14.80$). Parfait pour l’apéro, à peine plus sucré qu’un mousseux brut, délicatement fruité et d’une belle fraîcheur.

Trois bouteilles à petit prix

Réserve Maison Nicolas Chardonnay (Hipponote 2.5* $ SAQ : 12.35$ en rabais à 11.35$).  Un chardonnay du Pays d’Oc léger, plutôt rond en bouche, au fruité délicat, à boire en toute simplicité à l’apéro ou avec une assiette de fettucine alfredo.

Scià Puglia Podere Castorani (Hipponote 2* $ SAQ : 12.70$ en rabais à 11.70$).  Un rouge de la région des Pouilles, au sud de l’Italie, fait de sangiovese. Dans le registre simple et bon, sans flafla et bien correct avec une pizza.

Moscato d’Asti Nivole Michele Chiarlo (Hipponote 2.5* $ SAQ : 11.50$ en rabais à 10.50$). Tout petit prix pour une demi-bouteille de ce vin de dessert un peu pétillant et très bon avec les pâtisseries aux fruits.

Quatre vins à moins de 15$

Domaines Paul Mas Vignes de Nicole Blanc (Hipponote 3* $ SAQ : 14.55$ en rabais à 13.55$). Un vin blanc incroyable de qualité pour un tel prix ! Plein de beau fruit, une certaine ampleur et de la fraîcheur, un petit régal dit le blogueur Tout sur le vin.

Aranleon Blés Crianza (Hipponote 3* $ SAQ : 14.55$ en rabais à 13.10$). L’aubaine des vins rouges bios, c’est cet espagnol de la région de Valencia. Bien fait, équilibré, avec du beau fruit et un taux d’alcool raisonnable, pas trop corsé et très polyvalent.

Barone Ricasoli Chianti DOCG (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.70$ en rabais à 14.20$). Beaucoup de fruit rouge, quelques notes épicées, dans le registre simple et bien fait, idéal pour les amateurs de rouges d’apéro ou avec pizzas et pastas.

Rocca delle Macìe Chianti Riserva (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.95$ en rabais à 14.95$). Un peu plus corsé et charpenté mais néanmoins souple et bien fruité, avec une petite touche boisée, très bon avec une pizza au prosciutto ou un plat de veau avec une sauce tomate.

Sept bons choix tout à fait abordables

Pinot Blanc Willm Réserve (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 16.05$ en rabais à 15.05$). Le pinot blanc idéal pour l’apéro !

Langhe Rosso Beni di Batasiolo (Hipponote 3* $$ SAQ : 16.40$ en rabais à 15.40$). Ce rouge du Piémont est une valeur sûre et fait honneur à la cuisine italienne.

Comoloco Organico Monastrell (Hipponote 3* $$ SAQ : 16.80$ en rabais à 15.80$). Un beau rouge espagnol bio de style moderne très bon avec une assiette de saucisses un peu relevées.

MontGras Quatro (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 17.55$ en rabais à 16.30$). Très bon rouge chilien moderne, bien charnu, un peu boisé mais sans excès, avec du beau fruit mûr et des notes épicées. Parfait avec l’agneau.

Yalumba Shiraz Organic (Hipponote 3* $$ SAQ : 17.65$ en rabais à 16.40$). Plein de beau fruit mûr dans ce rouge australien bio fait de syrah, qui reste souple et équilibré.

19 Crimes Shiraz Grenache Mataro (Hipponote 3* $$ SAQ : 18.90$ en rabais à 17.40$). Le rouge australien costaud et corsé avec un fruit un peu confituré, de la matière mais néanmoins équilibré. Pour les viandes rôties ou braisées.

San Felice Chianti-Classico (Hipponote 3.5* $$ SAQ : 18.95$ en rabais à 17.95$). Tout à fait typique de son appellation avec sa fraîcheur, ses saveurs de cerises noires accompagnées des notes de terre et de cuir, on le boit avec les plats de pâtes relevés ou avec des viandes grillées.

Cinq bouteilles pour terminer en beauté !

E. Guigal Côtes-du-Rhône Blanc (Hipponote 3* $$ SAQ : 20.15$ en rabais à 18.90$). Parfait pour découvrir les blancs de la vallée du Rhône à prix abordable. Riche en saveur mais frais et élégant, il fait merveille à l’apéro, avec le saumon ou les cuisines asiatiques.

Château Coupe Roses Les Plots (Hipponote 3* $$$ SAQ : 20.55$ en rabais à 19.05$). Très bon rouge bio de l’appellation Minervois, dans le Languedoc. Un vin très bien équilibré avec du corps, de la fraîcheur et de belles saveurs de fruits noirs, qui est à son meilleur avec de l’agneau ou autres cuisines goûteuses.

Rioja Palacios La Montesa (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 20.85$ en rabais à 19.85$). Toute une aubaine que ce rouge du talentueux vigneron Alvaro Palacios à moins de 20$ ! Un rouge très gourmand et aussi très polyvalent.

Juan Gil Monastrell Silver Label (Hipponote 3* $$$ SAQ : 22.70$ en rabais à 21.20$). Un rouge espagnol bien costaud, joufflu, riche en saveurs et bâti pour accompagner les viandes goûteuses comme l’agneau, le canard ou le gibier.

Farnito Carpineto Cabernet-Sauvignon (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 28.85$ en rabais à 26.60$). Un cabernet italien très bien fait et qui est le candidat idéal pour passer de 4 à 5 ans dans votre cave.

À la bonne vôtre !

Alain P.

jeudi 14 février 2019

Trois belles bulles pour la soirée de St-Valentin !

Ce soir, la SAQ est ouverte plus tard, vous n’avez donc aucune excuse pour oublier les bulles !

Comme le prix des bulles peut grimper très haut mais qu’on n’a pas toujours le budget pour un Krug ou un Dom Pérignon, on a choisi de vous présenter trois bouteilles qui représentent une qualité remarquable à des prix raisonnables. Personne ne sera déçu en dégustant une flûte de ce qui suit. Cliquer sur le nom du vin pour accéder à sa fiche avec tous les détails : informations générales, liens vers les critiques, le site du producteur et la disponibilité à la SAQ.

Sans dépasser 25 $, on peut offrir l’excellent Ferrari Brut Trento (Hipponote 3* $$$ SAQ : 23.60 $), un mousseux italien du Trentin qui n’est pas du Prosecco et est particulièrement réussi cette année ! Fait seulement de chardonnay et produit en méthode traditionnelle, c’est un mousseux festif, avec de belles bulles fines, délicatement fruité et agrémenté de petites notes briochées. Une merveille à l’apéro et une cuvée imbattable dans cette zone de prix !

Pour 35 $ et des poussières, on vous recommande le Roederer Estate Brut Anderson Valley (Hipponote 4* $$$$ SAQ : 35.35 $), un vin mousseux produit par la division californienne de la grande maison champenoise Louis Roederer. Cépages chardonnay et pinot noir. Lui aussi est tout à fait étincelant cette année, ce qui lui a valu la 27ème place du Top 100 Wine Spectator. Et c’est vraiment bien mérité, car il développe une très belle richesse de saveurs avec toute l’élégance d’une cuvée de la Marne. Seul le fruit plus mûr pourra rappeler ses origines du nouveau monde.

Afin de souligner un grand moment, rien de tel qu’un Champagne millésimé ! Nous vous recommandons le Nicolas Feuillatte Brut Blanc De Blancs 2008 (Hipponote 4* $$$$$ SAQ : 57 $). Produit avec le seul cépage chardonnay de la seule année 2008, ce Champagne de la célèbre coopérative champenoise est toujours une cuvée exceptionnelle pour un tel niveau de prix. Comme le millésime 2008 était de haut niveau en Champagne, ce sont des bulles exceptionnelles à verser dans la flûte de votre bien aimé(e) ! Beaucoup d’élégance, de belles notes de fruits blancs et une belle longue finale, vous risquez de trouver la bouteille bien petite.

À la bonne vôtre et bonne St-Valentin à toutes et tous !

Alain P.

Si vous êtes en période de dépenses plus limitées, gâtez-vous quand même avec ces bons mousseux à 20 $ et moins.

<< Article précédent – Trois grands vins pour la St-Valentin


mercredi 13 février 2019

Trois grands vins pour la St-Valentin

Mon père disait toujours : « grandes occasions, grands vins ». Pour suivre l’adage, voici trois grandes bouteilles pour célébrer solennellement l’amour ou l’amitié. Il y en a une pour chaque couleur, selon les goûts de votre partenaire. Cliquer sur le nom du vin pour accéder à sa fiche détaillée avec les informations générales et les liens vers critiques, site du producteur, fiche technique et disponibilité à la SAQ.

Un rouge italien dont le nom parle d’amour

Podere Castorani Amorino (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 25.35$). Un beau rouge chaleureux de l’appellation Montepulciano d’Abruzzo qui vous en met plein les papilles. Puissant, plein de fruits mûrs, beaucoup de matière, une belle texture soyeuse en bouche, des notes boisées et épicées, le tout restant parfaitement équilibré avec une belle finale savoureuse. Viandes rôties ou braisées ou pour accompagner la cuisine italienne relevée.

Un beau blanc de Bourgogne très raffiné

Pouilly-Fuissé Jean-Claude Boisset (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 25.95$). C’est le choix idéal pour découvrir cette prestigieuse appellation bourguignonne en restant dans un budget raisonnable. Cet élégant  chardonnay conjugue richesse et finesse en bouche  avec de délicates notes boisées. Il est très bon avec les pétoncles ou les poissons fins, comme le bar.

Un rosé pour amener le soleil de Provence à votre table

Bastide de la Ciselette Bandol Rosé (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 26.50$). Un excellent rosé de Provence de l’appellation Bandol. Il est frais, plein de belles saveurs d’agrumes, bourré d’énergie, et se termine sur une belle finale minérale. Excellent à l’apéro et à table où il se montre à l’aise avec poissons, fruits de mer, plats asiatiques.

On vous revient demain avec un choix de bulles, mais si vous devez les acheter aujourd’hui absolument, consultez notre billet de l’an dernier «St-Valentin : ChampagneBlanc ou Rosé? » ou celui-ci publié à Noël «Spécial fin d’année : un Champagne par jour ».

À la bonne vôtre !

Alain P.



mardi 12 février 2019

Les différences entre Chianti, Chianti Classico, Chianti Riserva, plus quelques bonnes bouteilles

[Mise à jour 28-05-2019] Originaire de Toscane, le Chianti est incontestablement le plus célèbre des vins italiens. C’est aussi un des plus anciens puisque les premiers textes citant un vin de Chianti datent du 13ème siècle. Son histoire récente est également fort intéressante puisque les dernières années  démontrent un bel effort de qualité. Oubliez les flasques entourées de paille qui finissent en bougeoirs, intéressez-vous au contenu de la bouteille !

Quelques points de repère pour mieux comprendre le Chianti.

Pionnier historique des interprofessions et des appellations géographiques.

 La "Lega del Chianti " fut créée dès les années 1300 par les marchands de la région pour faire la promotion de leurs cuvées. Ensuite, c’est en 1716 que le Grand Duc de Toscane créa la première appellation en limitant à seulement 4 villages le droit de produire un « vin de Chianti ».

Des cépages différents à chaque époque

Si le Chianti de 1300 était un vin blanc, il était devenu rouge et constitué de canaiolo en 1716. Au milieu du 19ème siècle, le baron Bettino Ricasoli inventa une nouvelle recette composée de 70% de sangiovese, 15% de canaiolo, 10% de cépages blancs (malvoisie et trebbiano) plus 5% d’autres cépages rouges locaux. Ce mélange de cépages rouges et blancs à majorité de sangiovese dura plus d’un siècle mais comme la qualité allait en déclinant et que les nouveaux super toscans accumulaient les succès, plusieurs vignerons réclamèrent une modernisation radicale des règles. Le Chianti d’aujourd’hui doit contenir au moins 80% de sangiovese (mais cela peut aller jusqu’à 100%), les cépages complémentaires étant nécessairement rouges, le merlot et le canaiolo étant les plus utilisés.

Chianti ou Chianti Classico

Cela dépend de la zone de production. Le Chianti Classico correspond à la région historique entre les villes de Florence et Sienne, en version élargie tout de même, tandis que le Chianti tout court provient de vignes situées dans une grande région de la Toscane, à l’extérieur de la zone Classico. Un tel territoire représente de bonnes  variations de terroir et de climat et peut donc conduire à plusieurs styles de vins.

Chianti ou Chianti Riserva

C’est la durée d’élevage qui fait la différence. Pour un Riserva il faut au moins 12 mois de vieillissement en fûts/foudres de chêne plus un autre 3 mois en bouteilles, alors que le Chianti de base peut se limiter aux 3 mois en bouteilles. Le Chianti Classico doit passer 7 mois en fûts/foudres de chêne plus 3 mois en bouteilles, tandis la version Chianti Classico Riserva suit la règle du Chianti Riserva.

DOCG

Chianti et Chianti Classico sont des appellations DOCG (Denominazione di Origine Controllata e Garantita), ce qui correspond aux AOC/AOP françaises. Le G implique qu’en plus des règles concernant les zones géographiques, les proportions des cépages, certaines caractéristiques de vinification (degré d’alcool, rendement, etc.), une dégustation d’agrément doit être effectuée par un comité indépendant.

Le coq noir

Les bouteilles de Chianti Classico peuvent se reconnaître grâce au symbole du coq noir présent sur le goulot avec le bandeau de la mention DOCG. Le choix du coq noir serait relié à une légende expliquant comment les villes de Florence et Sienne ont réglé leur rivalité territoriale.

Et maintenant on passe en mode dégustation !

Les 3 bonnes bouteilles qui suivent sont parfaites pour découvrir les différences des niveaux d’appellation car elles sont disponibles presque partout. En plus, jusqu’au 24 février elles sont en rabais, mais ce seront encore de très bons achats à leur prix courant. Cliquer sur le nom du vin pour accéder aux détails de sa fiche et voir l'onglet disponibilité pour savoir où le trouver.

Pour le Chianti de base, on vous recommande le Barone Ricasoli Chianti DOCG (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.70$). Beaucoup de fruits rouges, quelques fines notes épicées, dans le registre simple et bien fait à boire sans trop attendre et parfait pour les amateurs de rouges d’apéro ou avec pizzas et pastas.

Pour découvrir un Chianti Riserva, tournez-vous vers le Rocca delle Macìe Chianti Riserva (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.95$). Un peu plus corsé et charpenté mais néanmoins tout en souplesse et bien fruité, avec une petite touche boisée, c’est très bon avec une pizza au prosciutto ou un plat de veau avec une sauce tomatée.

Passons au Chianti Classico avec celui de la maison San Felice (Hipponote 3.5* $$ SAQ : 19.00$) dont le millésime 2016 est 19ème du Top 100 Wine Spectator. Tout à fait typique de son appellation avec sa fraîcheur, ses saveurs de cerises noires accompagnées des notes de terre et de cuir, c’est un vin à boire avec les plats de pâtes plus relevés ou avec des viandes grillées. On peut le garder en cave 4 à 5 ans.

Oui, il manque un Chianti Classico Riserva, mais on vous en avait recommandé un sur HippoVino Hebdo le 17 janvier dernier.

À la bonne vôtre !

Alain P.

P.S. Pour en savoir encore plus sur cette appellation italienne, on vous recommande la version anglaise de la fiche Wikipedia du Chianti


mardi 5 février 2019

Souvenir de voyage : le Piémont à New-York

Pour moi, un voyage touristique est aussi l’occasion d’essayer d’autres vins que ceux de la SAQ. En plus des boutiques de souvenirs, je vais dans les magasins locaux découvrir ce qui se boit dans le coin. Voici ce que j’ai appris d’une balade récente dans l’état de New-York.

Comme dans bien des endroits, un « Wine & Liquor Store » des petites villes de cet état est très loin d’offrir un choix comparable à la plus modeste succursale SAQ. Par contre, il peut se comparer avantageusement à certaines agences SAQ des épiceries de petits villages québécois. Dans mon cas, on trouvait plusieurs  40 onces de spiritueux bon marché mais un éventail de vins assez limité, avec naturellement une majorité de cuvées de Californie. Dans les vins français, on pouvait acheter quelques bouteilles plus haut de gamme, mais il fallait débourser 45$ US pour des bouteilles qu’on trouve ici autour de 30$. Pour notre repas, je cherchais un rouge italien. À prix moyen (15$ à 20$) il y avait un Chianti, un Langhe et un Montepulciano d’Abruzzo plus ce Dogliani qui a attiré mon attention.

J’aime bien l’appellation Dogliani, une région du Piémont qui produit des vins intéressants et à bon prix. Ce dernier point est parce qu’elle est peu connue et surtout parce qu’on y cultive des cépages comme le dolcetto et la barbera, qui n’ont pas une réputation aussi flatteuse que le nebbiolo. Mais ce qui fait du bon vin, ce n’est pas la réputation du cépage, c’est la qualité du travail du vigneron. On trouve peu de vins de Dogliani à la SAQ, seulement 6 actuellement et celui-ci n’y est pas.

Pourtant le vigneron Francesco Boschis est dans les plus renommés de la région pour son exceptionnelle maîtrise du dolcetto. Comme ses vignes sont plantées à une altitude supérieure à celles de Barolo ou de Barbaresco, le climat plus frais convient beaucoup mieux au dolcetto qu’au nebbiolo. Cette cuvée de Dogliani provient des jeunes vignes du domaine situées sur la colline de Pianezzo. L’élevage se fait en cuves inox ou béton. Le millésime 2016 est un très bon rouge aux saveurs intenses de fruits noirs et à la texture soyeuse. Il aurait eu besoin d’un passage en carafe pour libérer plus d’arômes, le dernier verre faisant déjà montre de plus de richesse. Avec un spaghetti sauce bolognaise juste bien relevé, c’était très bon. Étiqueté 16.99$ US, je l’ai payé 18.35$ taxes incluses, un excellent rapport qualité/prix.

Cette bouteille n’est malheureusement pas disponible à la SAQ et il ne reste du Chionetti San Luigi Dogliani que j’achète régulièrement dans seulement 12 succursales. Vous risquez donc de devoir attendre le prochain arrivage pour goûter aux vins de Dogliani, nous vous en reparlerons à ce moment là.

À la bonne vôtre !

Alain P.

Fiche du Francesco Boschis Vigne in Pianezzo Dogliani sur HippoVino (Hipponote 3* $$ 18.35 $US) avec informations détaillées et liens vers critiques, producteur, fiche technique.