vendredi 30 novembre 2018

Top 100 Wine Spectator 2018 - Vins disponibles à la SAQ maintenant

Sur les 100 bonnes bouteilles figurant dans le prestigieux classement Top 100 du magazine Wine Spectator qui vient d’être publié, plusieurs sont actuellement disponibles au Québec. Mais faites vite pour vous en procurer, elles ne vont pas moisir longtemps sur les tablettes !

San Felice Chianti-Classico (Hipponote 3.5* $$ SAQ : 18.75$). Le millésime 2016 vendu actuellement  figure en 19ème place avec une note de 94/100, assez exceptionnelle. La critique souligne son côté expressif, sa texture douce ainsi que sa complexité, son harmonie et sa longueur. On prévoit qu’il sera à son meilleur après 2 ans de cave.

Roederer Estate Brut Anderson Valley (Hipponote 4* $$$$ SAQ : 35.35$). Ce mousseux californien produit par la filiale de la grande maison champenoise Roederer est régulièrement célébré par les critiques. Il est en 27ème place au classement avec une excellente note de 93/100. On parle de son côté soyeux et de sa complexité, avec des notes de citron, de poire, de brioche, de gingembre et de noisettes. À boire maintenant.

Yalumba Viognier The Y Series (Hipponote 3.5* $ SAQ : 14.25$). Oui, un vin blanc australien à moins de 15$ avec une note de 90/100 pour le 2017 ! La critique souligne son côté aromatique, frais et vibrant, son intensité ainsi que sa finale épicée et rafraîchissante. Disponible dans 391 succursales.

Prà Otto Soave Classico (Hipponote 3.5* $$ SAQ : 19.80$). Ce toujours très bon Soave Classico du vigneron Graziano Prà se mérite une note de 90/100 dans le millésime 2017. La critique souligne son côté souples, ses notes d’agrumes et sa salivante finale minérale. Boire maintenant ou d’ici 2022.

Diving into Hampton Water (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 27.80$). Le rosé du célèbre rocker Jon Bon Jovi, produit par le célèbre vigneron languedocien Gérard Bertrand a obtenu pour son premier millésime, 2017, une note de 90/100 et de beaux commentaires pour la richesse crémeuse de ses saveurs, sa minéralité et sa longueur. Attention il en reste peu et dans seulement 27 succursales aujourd’hui.

Notez que le Pétalos del Bierzo 2016 et le Domaine Giraud Châteauneuf-du-Pape Tradition 2016 sont également sur la liste mais ne sont pratiquement plus disponibles.

Nous attendons des confirmations pour savoir si ce sont les bonnes cuvées pour trois autres vins et ce billet sera mis à jour en conséquence.

Pour finir le Tignanello 2015 et le Sassicaia 2015 (numéro un du Top 100 2018) seront en vente bientôt.


À la bonne vôtre !

Alain P.

mercredi 28 novembre 2018

Notre sélection des 10 meilleurs vins en rabais jusqu’au 9 décembre à la SAQ

Ces rabais sont maintenant terminés, cliquer ici pour la promotion SAQ la plus récente

Notez que les vins de ce billet demeurent encore de bons achats à leur prix courant. En plus, certains sont disponibles dans les SAQ Dépôt où vous pouvez bénéficier de rabais en tout temps. Cliquer sur le nom du vin pour accéder aux détails et sa fiche et voir l'onglet disponibilité pour savoir où le trouver.

C’est le moment des rabais SAQ pour économiser un peu sur nos achats du temps de Fêtes. D’ailleurs cette circulaire est intitulée  Le goût de partager du bon temps et de bonnes bouteilles », un beau programme, n’est-ce pas? Les 95 produits en rabais font une large place aux spiritueux et à des cuvées très commerciales, mais nous avons déniché 10 bonnes bouteilles qui méritent une place sur votre table.

Pour plus de détails sur un vin, cliquez sur son nom pour accéder à sa fiche avec les informations générales, les liens vers les critiques et la disponibilité dans les succursales SAQ. On y va par catégorie, en finissant par les rouges.

Commençons par les bulles, où nous avons de beaux choix festifs.

Crémant de Bourgogne Perle d'Aurore Louis Bouillot (Hipponote 3* $$$ SAQ : 21.50$ en rabais à 20.45$). Du bon mousseux rosé à un prix abordable.

Domaine Chandon NV Brut Classic (Hipponote 3* $$$ SAQ : 29.60$ en rabais à 27.60$). Des bulles de Californie au style très champenois.

Champagne Nicolas Feuillatte Réserve Exclusive Brut (Hipponote 3.5* $$$$$ SAQ : 48.50$ en rabais à 45.50$). Un des meilleurs rapports qualité/prix dans les vrais champagnes.

Dans les vins blancs, le choix est plus limité.

Château de Sancerre (Hipponote 3* $$$ SAQ : 25.75$ en rabais à 24.00$). L’expression sancerroise classique du sauvignon blanc.

Par contre, dans les rouges on a plein de beaux choix pour faire la fête !

Yecla Castano Hécula (Hipponote 2.5* $ SAQ : 12.50$ en rabais à 11.50$). La générosité et le fruité du climat espagnol à petit prix.

Cabral Reserva Douro (Hipponote 2.5* $ SAQ : 13.95$ en rabais à 12.95$). Fruit et texture soyeuse sous le soleil du Portugal.

Juan Gil 4 Monastrell Vieilles Vignes (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.50$ en rabais à 14.50$). Un costaud au style moderne qui est super avec les viandes bien goûteuses.

Château Pesquié Prestige Édition 1912m (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.55$ en rabais à 14.55$). Rapport qualité/prix carrément époustouflant !

La Montagnette Signargues (Hipponote 3* $$ SAQ : 17.20$ en rabais à 16.20$). Le bon rouge du Rhône qui fait plaisir à tous, depuis le novice jusqu’au sommelier.

Palacios Remondo La Vendimia Rioja (Hipponote 3* $$ SAQ : 17.95$ en rabais à 16.45$). La Rioja vue par Alvaro Palacios, une  version moins boisée, plus fruitée et très polyvalente à table.

À la bonne vôtre !

Alain P.



lundi 26 novembre 2018

Château Montus, Alain Brumont, le Madiran, les voleurs de vin et moi !

« Je suis content que vous ayez aimé mes vins, mais sachez que les bouteilles que vous avez bues avaient été volées dans ma cave !» Ma rencontre avec le célèbre vigneron Alain Brumont a commencé de façon un peu gênante…

Ceux qui me lisent régulièrement le savent, je suis un amateur de Madiran en général et des vins du Château Montus en particulier. Lorsque j’ai eu l’occasion de rencontrer pour la première fois son propriétaire, le fameux Alain Brumont, lors de la Grande Dégustation de Montréal, j’ai décidé de commencer par une anecdote. Je lui ai expliqué que lors d’un voyage dans les Pyrénées françaises en 2009, j’avais acheté une caisse de Château Montus 1991 à un vendeur ambulant sur un marché et que j’avais été époustouflé par la capacité de garde de ces vins. Ils étaient superbes mais auraient pu se garder encore
très longtemps.

Il me répondit alors la phrase qui commence ce billet puis m’expliqua toute l’histoire. À cette époque, un employé du Château Montus se mit à subtiliser des bouteilles dans la cave, pour ensuite les passer à un complice, qui les revendait dans les marchés de la région. La vente de ces millésimes anciens finit par attirer l’attention et les gendarmes mirent fin aux activités du duo. Mais pas avant que je n’ai eu le temps d’acheter et boire ces excellents vins, dont la provenance malhonnête n’altérait point les qualités œnologiques. À vrai dire, Alain Brumont semblait plus amusé de ma surprise que fâché de devoir se rappeler cet épisode et la suite de l’entrevue prit une tournure plus habituelle.

Il m’expliqua alors que la capacité de garde des vins du Château Montus était effectivement exceptionnelle. Selon lui, les raisons en tiennent au cépage, le tannat, au terroir du Château Montus, parfaitement adapté à ce cépage et à la pratique d’un très long élevage sous bois, sans aucune utilisation d’intrant ni filtration. Le résultat est un vin contenant une grande quantité de matière sèche, environ 35 grammes par litre, et capable de se conserver plusieurs dizaines d’années en cave. Il a même ajouté qu’il pensait que 70% des millésimes auraient la capacité de se conserver un siècle. Oui, on le dit souvent là-bas, les gascons n’ont peur de rien.

Mais soyons clairs, la capacité de longue garde de vins du Château Montus est tout à fait reconnue et a même permis de développer une production de bouteilles de grand format, magnums, double magnums et plus encore, qui atteint maintenant 40 000 bouteilles par an. En effet, il est connu que les bouteilles de grand format évoluent moins vite et se conservent donc plus longtemps que celles de 750 ml. La quantité d’oxygène présente dans la bouteille après le bouchage est pratiquement la même, quel que soit le format, une grande bouteille s’oxyde donc moins qu’une plus petite. Il y a maintenant une très forte demande pour des bouteilles que les acheteurs prévoient ouvrir dans 20, 30 ou 40 ans, et que plusieurs font autographier par Alain Brumont chaque semaine. En tout cas, si on se fie à mon expérience avec le 1991, une bouteille de format normal est excellente après 18 ans et certainement pour les 10 années suivantes. La mauvaise nouvelle est que la SAQ n’importe pas de Montus en grands formats, sauf parfois pour la cuvée la plus haut de gamme, la Tyre.

Si vous souhaitez découvrir les belles cuvées de Madiran d’Alain Brumont sans devoir attendre pour les boire, commencez par celles de Bouscassé, comme Tour Bouscassé Madiran (Hipponote 3*, $$ SAQ : 17.95 $) et Château Bouscassé Madiran (Hipponote 3*, $$ SAQ : 19.95 $).

On trouve aussi à la SAQ le Madiran 2013 du Château Montus (Hipponote 3.5*, $$$ SAQ : 29.10$).

Avertissement : les vins de Madiran sont des rouges bien costauds, ce ne sont pas des cuvées pour l’apéro mais parfaites pour boire à table avec des cuisines riches et goûteuses, notamment les recettes typiques du Sud-Ouest de la France (agneau, canard, cassoulet, etc.).

À la bonne vôtre !

Alain P.

Pour connaître les noms et capacités des différents formats de bouteilles de vins, cette fiche sur HippoVinoPedia : Formats des bouteilles de vin de Bordeaux.

<< Article précédent –  Alerte Rabais du Vendredi Fou sur SAQ.com


jeudi 22 novembre 2018

Alerte Rabais du Vendredi Fou sur SAQ.com

Ces rabais sont maintenant terminés, cliquer ici pour la promotion SAQ la plus récente

Du 22 au 25 novembre ce sont les rabais du vendredi fou, seulement pour les commandes en ligne sur SAQ.com. En plus des rabais actuellement en cours, 10 vins, cidres et spiritueux bénéficient d’escomptes particulièrement intéressants.


Deux offres qui nous paraissent vraiment très alléchantes :

Rabais de 12$ sur le Champagne Pommery Brut Royal : 51.25 $ au lieu de 63.25 $ pour une bouteille de 750 ml que le blogueur Marc André Gagnon de Vin Québec vient de qualifier de meilleur Champagne dégusté cette année !

Rabais de 4$ sur le Château de Haute-Serre - Grand Vin Seigneur 2016, un excellent rouge de Cahors vendu 20.60 $ au lieu de 24.60 $. Un vin salué par les critiques depuis plusieurs années, mais notez que ce 2016 est encore très jeune, il serait préférable de le laisser patienter au moins 3 ou 4 ans en cave.


Si vous achetez seulement une bouteille de chaque, votre prix total sera inférieur au 75$ requis pour obtenir la livraison gratuite. Ajoutez donc une bouteille de Montagnette Signargues 2017, un très bon vin du Rhône en rabais à 16.20$ pour compléter votre commande.

Bon vendredi fou et à la bonne vôtre !

HippoVino

P.S. Cliquer ici pour consulter les 10 produits en rabais spécial Vendredi Fou et consulter les termes et conditions de la SAQ pour cette vente.

<< Article précédent – Le Beaujolais Nouveau 2018 au Québec


mercredi 21 novembre 2018

Le Beaujolais Nouveau 2018 au Québec

Résumons, deux bonnes bouteilles, trois déceptions. Oui, on en parle avec quelques jours de retard sur la date officielle, mais, on vous l’a déjà dit, on peut boire du Beaujolais Nouveau toute l’année, pas seulement le troisième jeudi de novembre ! Pour ceux qui sont pressés, on va faire court, les deux bouteilles à boire cette année sont celles sur cette photo.


On parle donc du Beaujolais Nouveau L’Ancien, du Domaine des Terres Dorées du vigneron Jean-Paul Brun, un leader incontestable, et du Gamay Nouveau Les Griottes du Domaine duVissoux du vigneron Pierre Marie Chemette. Ces deux cuvées sont d’ailleurs nos favorites depuis quelques années, ce qui m’amène à vous parler de ma première déception de cette année, le choix disponible dans nos succursales SAQ.

Ce n’est pas tant le nombre de références disponibles qui me chagrine. Je sais très bien que les volumes ne justifient pas de proposer 25 choix différents. Mais on a un peu marre d’avoir, à part les deux dont on vient de parler, toujours les mêmes cuvées tristounettes produites en très grand volume. Depuis 3 ans, la SAQ avait ajouté quelques bouteilles tendance vin nature de jeunes vignerons, mais une fois rendu ici les résultats n’étaient pas terribles. Les ventes ont dû être du même ordre et les taux de retour spectaculaires. Il n’en reste qu’une, le Gamay Nouveau Laurence et Rémi Dufaitre. Le 2018 a été salué élogieusement par trois critiques et mal noté par un quatrième (voir les liens à la fin de cet article ou sur la fiche du vin), personnellement je ne l’ai pas essayé. Message aux acheteurs de la SAQ : un ou deux choix en Beaujolais Villages ce ne serait pas mal, non?

Ma deuxième déception est qu’en 2018, un supposément très bon millésime et une époque de renouveau du Beaujolais, les trois grands négociants nous proposent les pires caricatures de Beaujolais Nouveau des dernières années. On a même fait appel aux fameuses levures à arôme de banane, pitié, non… Chez nous, à peine goûtées, ces bouteilles ont été écartées de la table, je ne servirai pas de telles choses à mes invités ! 

Ceci amène d’ailleurs un questionnement sur ce fameux grand millésime 2018. Si comme le disait M. Chapoutier, un grand millésime, c’est quand les mauvais vignerons font du bon vin, on n’y est pas. Le volume est peut-être là, mais c’est peut-être encore un millésime de vignerons. Il est vrai que le Beaujolais Nouveau n’est pas toujours un indicateur fiable en raison de ses contraintes de date. Mais cette année, contrairement à 2017, on a vendangé très tôt en Beaujolais, cela n’avait donc pas d’influence. On en saura plus dans quelques mois.

Ma troisième déception n’est pas reliée aux vins eux-mêmes, mais à leur mise en marché, ou plutôt à leur absence de mise en marché ici. On entend dire que les producteurs du Beaujolais font des efforts de marketing pour relancer leur appellation. C’est sans doute vrai mais jusqu’à maintenant ces efforts ne semblent pas avoir fait leur chemin jusqu’au Québec.

Bon, assez râlé pour aujourd’hui. On se tourne vers les aspects positifs. On a au moins deux bons Beaujolais Nouveaux à verser dans nos verres et en plus je vous laisse sur un très bon gamay, pas nouveau mais qui se boit diablement bien, les Raisins Gaulois du Domaine Lapierre, encore bien réussi en 2017. Pureté du fruit, gouleyant comme dix, son seul défaut est que le fond de la bouteille arrive trop vite !

À la bonne vôtre !

Alain P.

jeudi 15 novembre 2018

Comparaison des prix des vins américains en France et des bouteilles françaises aux USA

Les vins français sont-ils vraiment favorisés par rapport à leurs concurrents américains? On a fait la comparaison et voici le résultat.

Les tweets rageurs de l’oncle Donald sur les taxes françaises sur les vins américains ont fait les manchettes et déclenché de nombreuses réactions et analyses dans les médias français. Une analyse soignée est celle des Décodeurs dans le journal Le Monde, mais le problème est qu’il est très difficile de conclure clairement par des comparaisons techniques sur les frais douaniers, puisque chaque continent divise différemment les boissons alcoolisées selon de nombreuses catégories, basées sur le taux d’alcool, le volume du contenant, le type de boisson, etc. Un article de Vitisphère démontre que les rapports s’inversent dans le monde du vin en vrac, les frais de douane américains étant supérieurs à ceux européens.

Notons au passage que la France n’a pas de frais de douane spécifique, ce sont les frais européens qui s’appliquent, comme dans tous les autres pays de l’Union Européenne. Des taxes additionnelles sur les spiritueux et d’autres produits ont été ajoutées en juin dernier comme mesures de rétorsion contre les taxes décidées par le président américain sur les produits européens, mais elles ne s’appliquent pas au vin.

Pour simplifier les comparaisons et éviter les tracas techniques, comparons tout simplement les prix de vente au détail en France et aux États-Unis pour deux bouteilles de Chardonnay de valeur moyenne, un californien et un Bourgogne. Nous avons choisi le Grayson Cellars Chardonnay et le Mâcon Villages Joseph Drouhin. Les points de vente utilisés sont deux sites de vente en ligne qui proposent les deux vins, Vinatis en France et Wine.com aux États-Unis.

France (Vinatis)
Grayson Cellars Chardonnay : 13.50 euros
Mâcon Villages Joseph Drouhin : 13.99 euros



États-Unis (Wine.com)
Grayson Cellars Chardonnay, USA : 11.99 US$
Mâcon Villages Joseph Drouhin, USA : 14.99 US$


Dans les deux pays, le vin californien est le moins cher, mais aux États-Unis la différence est beaucoup plus élevée. Le Mâcon passe de 3.6% plus cher que son concurrent californien en France à 25% plus cher au pays d’oncle Donald. Difficile de dire que le marché américain le favorise honteusement.

Ce qui agace les américains, c’est qu’ils ne sont pas encore arrivés à pratiquer en France une mise en marché de leurs cuvées aussi agressive que chez eux. Mais s’ils réussissent à proposer un chardonnay californien à 11 euros, celui-ci se décalera du Bourgogne cité plus haut mais fera encore face à plusieurs autres concurrents hexagonaux. Pour vendre plus de cuvées du nouveau monde, il faudra que les français aient soif d’en boire…

[Mise à jour 19-11-2018] Selon les statistiques de comtrade pour 2017, les États-Unis sont le 3ème plus gros exportateur de vin vers la France en valeur, derrière le Portugal et l'Italie, mais devant l'Espagne et le Chili.

Alain P.

P.S. Un accord de libre-échange éliminant de nombreux frais de douane entre l’Europe et les États-Unis avait été négocié. Le président américain actuel a refusé de le ratifier, pour ensuite se plaindre des frais de douane qu’il a refusé d’éliminer. Son objectif serait-il plus de faire parler de lui que d’accomplir quelque chose?



>> Article suivant –  Le Beaujolais Nouveau 2018 au Québec

mardi 13 novembre 2018

Revue des changements de prix récents à la SAQ (novembre 2018)

Lundi dernier ce sont près de 850 vins qui ont changé de prix dans notre monopole d’état préféré. Selon le billet du blogueur «Vin Québec», c’était environ 400 hausses et autant de baisses, avec des moyennes entre 0.25$ et 0.35$. Ces données concernent les vins du catalogue général ou en approvisionnement continu, soit environ 2550 au total, ce qui veut dire que 1750 sont restés stables.

Nous venons de faire une première tournée de mises à jour des prix SAQ sur le site HippoVino et voici le résumé de ce que nous avons observé.

Nombre de vins analysés : 76
Vins ayant changé de prix : 40 (20 en hausse et 20 en baisse)
Vins sans changement : 36
Augmentations : entre 0.05$ et 1.25$ - Total : 5.70$ Moyenne 0.29$
Baisses de prix : entre 0.10$ et 0.50$ - Total : 4.75$ Moyenne 0.24$

Donc en résumé, notre échantillon contenait plus de vins ayant subi des variations que prévu mais celles-ci correspondent aux moyennes annoncées par la SAQ, sont effectivement bien équilibrées entre hausses et baisses (même nombre et valeurs presque équivalentes). L’écart entre les valeurs totales est dû à un seul vin ayant subi une augmentation plus forte que les autres, le Gerardo Cesari Ripasso Bosan, qui vient de passer de 31.10$ à 32.35$.

Les plus grands nombres de changements observés sont dans les vins entre 10$ et 15$, ceux à plus de 20$ et dans les bulles. Mais notre échantillon est trop limité pour conclure de façon formelle.

Dans un contexte où tous ces produits sont importés, où plusieurs prix sont sujets à des taux de change en évolution constante et où les négociations se font avec un grand nombre de fournisseurs différents, ces variations sont dans les normales et l’équilibre démontre une volonté de contrôle des prix de la part de la SAQ. Les délires inflationnistes sont choses du passé. De notre côté, nous allons continuer notre travail de mise à jour et, si nous découvrons des écarts notables, nous vous tiendrons au courant.

À la bonne vôtre !

HippoVino

Liste des vins analysés et des changements observés :

Vins à moins de 10$ - Nouveau prix
Hacienda Araucano Syrah Reserva +0.20$
Barone Montalto Pinot Grigio Terre Siciliane +0.10$
Jean-Noël Bousquet Terre à Terre – 0.10$
Tocado Campo de Borja +0.05$
Vins à moins de 10$ - Prix inchangés :
Firriato Nari Nero d'Avola
Vila Regia Douro
Robertson Winery Chenin Blanc
Sonovino Terre Siciliane Nero d'Avola-Shiraz
Castillo de Liria Bobal / Shiraz
Domaine La Hitaire Les Tours
Vins à moins de 15 $ - Nouveau prix
Paul Mas Cabernet de Cabernet Origines +0.10$
Borsao Seleccion Campo de Borja +0.05$
A.A. Badenhorst Curator Red Blend +0.35$
Aranleon Blés Crianza +0.15$
Beau Bonhomme -0.15$
Cabriz Colheita Selecionada Tinto -0.15$
Château de Gourgazaud Tradition Minervois -0.15$
Château du Grand Caumont Corbières +0.10$
Chatons du Cèdre Cahors -0.15$
Clos Bagatelle Saint-Chinian -0.15$
Cortes de Cima Chaminé +0.10$
Niepoort Diálogo Douro  -0.15$
Vins à moins de 15$ - Prix inchangés :
Yecla Castano Hecula
L'Orangeraie Cabernet Sauvignon
Cortes de Cima Chaminé Branco
Tons de Duorum Tinto
Domaines Paul Mas Vignes de Nicole Blanc
Vins à moins de 20 $ - Nouveau prix
Sella & Mosca Cannonau di Sardegna Riserva -0.50$
Barone Ricasoli Chianti DOCG +0.10$
Cahors Château Eugénie Tradition -0.20$
Château Mourgues Du Grès Les Galets Rouges -0.20$
Château Puy-Landry -0.20$
 Domaine d'Aupilhac Lou Maset +0.10$
Vins à moins de 20$ - Prix inchangés :
Domaines Paul Mas Vignes de Nicole
19 Crimes Shiraz Grenache Mataro
Adi Badenhorst Secateurs Red Blend
Alma Negra M Blend
Antu Cabernet Sauvignon Carménère
Borsao Berola
Cabernet-Sauvignon Bonterra
Chartier Créateur d'Harmonies Fronsac
Château de Carolle
Château De Gaudou Tradition Cahors
Duorum Colheita Douro
Vins à plus de 20 $ - Nouveau prix
Baron de Ley Reserva Rioja -0.25$
Château La Croix des Moines -0.45$
Château Mont-Redon Lirac Rouge -0.30$
Cloudline Pinot Noir Willamette Valley +.30$
Dehesa La Granja -0.30$
Domaine de l'Ile Margaux +.30$
Domaine Virginie Thunevin +.65$
François Villard L'Appel des Sereines -0.15$
Gerardo Cesari Ripasso Bosan + 1.25$
Vins à plus de 20$ - Prix inchangés :
Argiano Rosso-di-Montalcino
Bergerie de l'Hortus Rouge
Catena Cabernet-Sauvignon
Château La Gasparde
Château La Tour de l'Évêque Rouge
Château Pesquié Quintessence
Domaine d'Aupilhac Montpeyroux
Beni di Batasiolo Barolo Riserva
Mousseux et champagnes - Nouveau prix
Carpenè Malvolti 1868 Brut Prosecco Superiore -0.20$
Fiol Prosecco +0.20$
Wolfberger Crémant d'Alsace Brut -0.25$
Château Moncontour Vouvray Brut Cuvée Prédilection +0.20$
Sieur D'Arques Première Bulle +0.15$
Champagne Lallier Grande Réserve Grand Cru +0.50$
Pol Roger Brut Réserve +0.75$
Taittinger Brut Réserve -0.25$
Tribaut Schloesser Blanc de Chardonnay Brut -0.50$
Mousseux et champagnes  - Prix inchangés :
Ayala Brut Majeur
Champagne Drappier Carte D'Or Brut
Champagne Nicolas Feuillatte Brut Réserve
Chanoine Frères Grande Réserve Brut
Paul Goerg Blanc de Blancs Brut Premier Cru
Veuve Clicquot Brut

samedi 10 novembre 2018

Les vins du Mas du Novi, un très vieux domaine du Languedoc


L’histoire du Mas du Novi remonte au moins au XIIème siècle, lorsque les moines cisterciens de l’Abbaye de Valmagne plantèrent des vignes sur des terres agricoles situées sur une colline voisine, mais faisant partie des dépendances de leur abbaye. Je dis au moins, car des traces archéologiques laissent penser qu’on y avait exploité de la vigne au temps des romains. Plus proche de nous, c’est en 1994 que le site a été racheté par son propriétaire actuel, restauré et transformé en un vignoble moderne exploitant 42 hectares de vignes sur un terrain total de 60 ha, incluant des zones boisées et des garrigues. Le site du domaine parle de culture biologique mais il ne semble pas être certifié, donc la mention bio n’apparaît pas sur ses vins ni sur nos fiches.

Le Mas du Novi est situé dans l’appellation AOC Languedoc, anciennement appelée Coteaux du Languedoc, et plus précisément dans sa dénomination régionale Grés de Montpellier, du nom de la grande ville voisine.

http://bit.ly/2qGVjPv
Photo : Mas du Novi
Personnellement je n’avais jamais entendu parler de ce domaine, que j’ai découvert par hasard lors de la Grande Dégustation 2018 de Montréal, où j’ai  pu rencontrer Thierry Thomas, œnologue du Mas du Novi, et déguster deux de ses vins.

Le Mas du Novi Prestigi 2012 est un fort beau rouge du Languedoc, à dominance de syrah, tout plein de fruit et de notes de garrigue et se terminant sur une agréable et plutôt longue finale marquée de petites saveurs toastées (laissées par les 12 mois d’élevage en fûts). Très bon rapport qualité/prix que cette cuvée à moins de 22$ et le rapport plaisir/prix est encore meilleur ! Quel dommage qu’il n’en reste quasiment plus à la SAQ…

La cuvée Novi 2007 est le haut de gamme du Mas du Novi, réalisée également avec une majorité de syrah, mais celle-ci provenant de vignes plus âgées, 45 ans en moyenne. On ne s’étonnera pas de découvrir que ce rouge âgé de 11 ans présente des saveurs bien plus évoluées que le précédent. L’acidité est un peu plus discrète et les saveurs tertiaires sont apparues, notamment avec des arômes de cuir et de feuilles mortes. En bouche, c’est très soyeux et encore fruité, même en finale, avec de belles saveurs qui se livrent par petites touches successives. Un très beau vin qui est à son apogée maintenant et doit être bu dans les prochains mois. Si je l’ai aimé? J’en ai acheté à la SAQ de Magog le lendemain de la Grande Dégustation pour le servir durant le prochain temps des Fêtes. Si vous voulez en acheter, faites vite car il en reste dans seulement 37 succursales au moment d’écrire ce billet.

J’aime aussi beaucoup la citation de Paul Verlaine qui figure sur l’étiquette :


À la bonne vôtre !

Alain P.

P.S. Pour en savoir plus sur le Mas du Novi et son œnologue Thierry Thomas, un bel article du magazine Terre de Vins (oui, ils font aussi du vin blanc) : Au Mas du Novi, Thierry Thomas sublime le Chardonnay.

Fiche du Mas du Novi Prestigi sur HippoVino (Hipponote 3* $$$ SAQ : 31.50$) avec informations détaillées et liens vers critiques, sites du producteur, de l’agence et disponibilité à la SAQ.

Fiche du Novi sur HippoVino (Hipponote 3.5* $$$$ SAQ : 31.50$) avec informations détaillées et liens vers critiques, sites du producteur, de l’agence et disponibilité à la SAQ.

<< Article précédent –  Argiano, grands vins rouges de Toscane