mardi 18 septembre 2018

Coups de cœur en rouge et blanc

Ces trois bouteilles nous ont fait vibrer dans les derniers jours, c’est pourquoi nous tenions à vous en parler, même si certaines sont devenues plus difficiles à trouver. Une chose est sûre, les millésimes 2015 et 2016 ont été bénis des dieux dans le sud de la France. Par conséquent, si vous trouvez d’autres vins de ces mêmes producteurs  et de ces années-là,  n’hésitez pas à vous les procurer, vos chances de vous tromper sont ridiculement faibles. Pour plus de détails sur un vin, cliquez sur son nom pour accéder à sa fiche HippoVino avec les informations générales, les liens vers les critiques et la disponibilité dans les succursales SAQ.

Dans la vallée du Rhône, le village de Cairanne ne compte que 1000 habitants, mais par contre on produit 30 000 hectolitres de vin de l’appellation Côtes-du-Rhône Villages Cairanne, principalement en rouge. On trouve 9 vins de cette appellation à la SAQ, mais mon coup de cœur de dimanche dernier est le Peyre Blanche 2015, un Cairanne produit par la fameuse Famille Perrin (Hipponote 3* $$ SAQ : 19.95$). J’aime beaucoup les vins de la Famille Perrin car ils travaillent toutes leurs cuvées, même les plus modestes, avec le même soin que leur célèbre Châteauneuf du Pape du Château de Beaucastel. Ils font ainsi partie des producteurs dont j’achète les bouteilles les yeux fermés, sans chercher de recommandation dans les guides ou sur un blogue. C’est le cas de cette cuvée, que je ne connaissais pas mais que les mots Perrin et Cairanne sur l’étiquette m’ont donné une envie irrésistible d’essayer (oui, je parle d’une bouteille achetée à la SAQ au prix régulier).

J’ai adoré cet assemblage de grenache noir et de syrah, ses belles saveurs de fruits rouges et noirs, sa texture soyeuse et sa belle finale longue et légèrement épicée. Il s’est montré superbe avec un rôti de veau, mais il est assez polyvalent pour s’accorder avec de nombreux plats, notamment les viandes grillées ou rôties. C’est en créant sa fiche sur HippoVino que j’ai remarqué qu’il coûte moins de 20$, quelle aubaine ! Si vous réussissez à en trouver, achetez au moins 2 bouteilles, sinon vous le regretterez…



Si vous ne réussissez pas à en trouver, mettez la main sur le Côte du Rhône Mon Cœur 2016, du vigneron Jean-Louis Chave (Hipponote 3* $$$ SAQ : 24.80$). Celui-ci est célèbre pour ses mythiques cuvées Hermitage, des vins extraordinaires mais malheureusement inabordables pour le commun des mortels. Il produit également quelques cuvées de négoce (à partir de raisins achetés d’autres vignerons) dont le Mon Cœur est l’entrée de gamme. En 2016, cela donne un rouge superbe marqué par ce millésime solaire avec de la puissance et une belle finale bourrée de fruits noirs. Légèrement plus cher que le rouge précédent, il vaut néanmoins pleinement les 24.80$ demandés. Vous en trouverez dans 81 succursales. C’est un vin que j’ai goûté à une dégustation organisée par l’agence Trialto.

On va finir avec un blanc, Les Glacières 2016 du Domaine Gardiès, un vin des Côtes duRoussillon (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 25.55$). C’est un assemblage de grenache, gris et blanc, ainsi que de roussanne et de maccabeu et cela fait montre d’une très belle richesse en bouche (comme au nez, d’ailleurs), avec une finale légèrement saline comme je les aime. Je vous ai déjà parlé il y a 3 ans du millésime 2013 de cette même cuvée, dont le nom s’orthographiait à l’époque Les Glaciaires. Trois ans plus tard, c’est toujours aussi bon mais malheureusement il n’en reste presque plus à la SAQ. Revisitez sa fiche HippoVino de temps en temps ou suivez-nous sur Twitter pour être averti du prochain arrivage.

À la bonne vôtre !

Alain P.

<< Article précédent –  Les 8 meilleurs vins rosés à moins de 20$


Aucun commentaire:

Publier un commentaire