jeudi 23 février 2017

Chablis, grands vins blancs de Bourgogne

Ce sont probablement les vins blancs de Bourgogne les plus connus dans le monde. Il faut dire que le vignoble compte aujourd’hui près de 5 000 hectares et compte 7 climats classés en grands crus (en Bourgogne les terroirs sont appelés climats) et 40 en premiers crus. Les Chablis étaient déjà renommés et exportés au Moyen-Âge mais la crise du phylloxéra et les deux guerres mondiales ont ruiné la région. Depuis les années 1960, les grands vins et la prospérité sont de retour.

Les Chablis sont exclusivement des vins blancs produits avec du chardonnay(*). Leurs saveurs sont caractéristiques car ce sont presque toujours des vins bien secs et très frais avec des notes minérales marquées, des saveurs quasiment salées. On recommande donc fréquemment de les servir en accompagnement des fruits de mer.

On trouve 61 Chablis différents sur les tablettes de la SAQ. Certains sont des Chablis « génériques » qui peuvent provenir de partout dans la zone d’appellation.

Un exemple est le Chablis Drouhin Vaudon, produit par la grande maison de négoce Joseph Drouhin. Cette cuvée provient de vignes appartenant à la famille Drouhin ainsi que de raisins et moûts achetés à d’autres vignerons de la région, le tout étant élevé entièrement en cuves inox. La cuvée 2015 est très réussie avec le côté sec et les notes minérales typiques, mais aussi de belles saveurs d’agrumes. Un vin à boire dès maintenant et qui accompagne bien une assiette de poisson ou des pétoncles poêlés.

Le Chablis Les Allées du Domaine provient du Domaine d’Henri, un petit vignoble appartenant à la famille Laroche. Le père, Michel, est bien connu dans la région pour avoir longtemps géré le Domaine Laroche avant de le revendre au groupe Advini. Il s’occupe maintenant des vignes héritées de ses parents (son père est le Henri qui a donné son nom au domaine) où il produit ses propres vins depuis le millésime 2012. La cuvée Chablis Les Allées du Domaine est un blanc qui se veut sans prétention mais est fort bien réalisé. J’ai bien aimé le millésime 2014 (merci au Henri qui m’a offert ce vin, sans rapport avec le domaine, sauf pour le nom). À l’ouverture de la bouteille, il semblait déséquilibré, mais un peu d’aération l’a ramené dans le droit chemin. Il est plus fruité et plus énergique que le Drouhin, et la belle finale sur des notes minérales évoque un premier cru. Il était très bon avec un plat de saumon grillé. On peut le boire maintenant mais il sera probablement à son meilleur dans 2 à 3 ans.


Au sommet de l’appellation, on trouve les grands crus. J’ai récemment pu boire un William Fèvre Chablis Grand Cru Bougros de 2001 (merci beaucoup Daniel pour cette superbe bouteille) et j’ai été soufflé par la fraîcheur de cette cuvée de 16 ans, d’une année réputée moyenne. Les vignes sont situées sur le climat Bougros, à l’extrémité nord-ouest de la colline des Grands Crus chablisiens. Le vin a un élevage de près de 15 mois, dont 5 à 6 mois en fût de chêne pour la moitié de la cuvée, tout le reste se faisant en cuves inox. Ce 2001 était très élégant, s’exprimant sur la finesse plutôt que sur la puissance, avec des notes de fleurs et de fruits blancs et une finale minérale longue et aérienne. Le plus récent millésime vendu à la SAQ était le 2010, actuellement épuisé. Sachez que les critiques ont été excellentes pour les 2012 et 2014, et ils pourront dormir un bon moment dans votre cave. William Fèvre produit également un Chablis Grand Cru Bougros Côte Bouguerots, provenant de vignes situées sur le coteau le plus prisé de l’appellation, parfois disponible en SAQ Signature.

À la bonne vôtre !

Alain P.

(*) Si vous pensez que tous les vins blancs de Bourgogne sont faits de chardonnay, détrompez-vous. C’est certes la majorité, mais on y cultive aussi de l’aligoté et même du sauvignon dans le petit village de Saint-Bris.

Pour plus de détails sur chacun de ces vins, cliquez sur son nom afin d’accéder à sa fiche avec les informations générales et les liens vers critiques, fiche technique, producteur, agence et site SAQ.

Joseph Drouhin Chablis Drouhin Vaudon (Hipponote 3* $$$ SAQ : 23.80 $)


William Fèvre Chablis Grand Cru Bougros (Hipponote 4.5* $$$$$ SAQ : 71.75 $ - épuisé)

<< Article précédent  –  L’importance des verres à vin

Aucun commentaire:

Publier un commentaire