mardi 11 août 2015

Tous deux rouges mais si différents !

J’entends souvent des gens dire « moi, je préfère les rouges », plus de 70% des vins offerts à la SAQ sont d’ailleurs de cette couleur. Cette phrase semble dire que la couleur est suffisante pour définir un vin, ou autrement dit que tous les vins rouges se ressemblent. Si vous le pensez, c’est probablement que vous buvez toujours la même chose, car il en existe une incroyable diversité.

Si vous ne me croyez pas, voici deux rouges qui sont carrément à l’opposé l’un de l’autre et tous deux à l’écart des vins de consommation courante.

L’Arbois Ploussard les Parelles nous vient du Jura, dans l’est de la France. D’entrée de jeu, il se distingue par sa couleur pâle aux reflets orangés, une caractéristique de ce cépage très particulier. Le ploussard, plus souvent appelé poulsard, est  le cépage rouge le plus répandu de cette petite région viticole qui cultive son originalité. Non, Harry Potter n’a rien à voir là-dedans et les vignerons du Jura ne sont pas des sorciers, quoique…

Revenons à notre Ploussard les Parelles, un vin rouge très léger mais qui ne manque pas de saveur. Arômes et saveurs de fruits sont bien nets et les tanins sont complètement fondus, c’est donc le vin glouglou par excellence. Un très bon rouge d’apéro qui est aussi à l’aise avec les viandes blanches et les poissons. C’est un rouge à ne pas carafer et à boire rapidement car l’oxydation tue ses arômes et diminue ses saveurs. On n’en garde pas pour le lendemain.

La Cuvée Laïs du Domaine Olivier Pithon est produite dans le Roussillon, à proximité de la Méditerranée et de la frontière espagnole. Même si on est encore en France, on est ici dans un terroir et un climat très différents de ceux du vin précédent. Les cépages utilisés sont grenache noir, carignan, mourvèdre et syrah. Le vigneron est le frère cadet du talentueux Jo Pithon, qui œuvre dans la Vallée de la Loire et dont nous avions parlé dans ce billet : Treilles, chenin et regrets.

La Cuvée Laïs est rouge sombre avec des reflets violacés. C’est un rouge costaud, qu’il faut aérer avant de servir et qui, une fois ouvert, survit très bien quelques jours au frigo. Un vin charnu aux arômes de cuir et de garrigue, aux saveurs de fruits noir et aux tanins bien présents (élevage en cuve béton, pas de bois). Il accompagne le magret de canard, l’agneau ou encore un steak au poivre bien saignant.

Il reste malheureusement très peu de ces deux vins à la SAQ (voir mise-à jour plus bas), vous risquez de devoir attendre un prochain millésime pour les goûter. Notre monopole les a probablement classés comme des vins particuliers, pour amateurs avertis et en a commandé trop peu car vous êtes de plus en plus nombreux dans cette catégorie. Suivez-nous sur les médias-sociaux ou abonnez-vous à HippoVino Hebdo et nous vous signalerons les prochains arrivages.

D’ici là, si vous cherchez un vin rouge pour ce soir ou cette semaine, le site Hippovino et le blogue en ont plein à vous recommander.


[Mise à jour 14-11-2016] Le millésime 2014 de ces deux vins est disponible en novembre 2016. Dépêchez-vous, les quantités sont encore limitées.

À la bonne vôtre !

Alain P.

Fiche de l’Arbois Ploussard les Parelles sur Hippovino (Hipponote 3* $$$ SAQ : 20.50$) avec liens vers les critiques, la fiche technique, les sites du producteur, de l'agence et de la SAQ.
Fiche de la Cuvée Laïs du Domaine Olivier Pithon sur Hippovino (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 26.60 $) avec liens vers les critiques, la fiche technique, les sites du producteur, de l'agence et de la SAQ.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire