jeudi 21 septembre 2017

Penfolds Grange : histoire du fameux vin australien

Grange, un rouge australien qui a gagné un statut de vin légendaire. Il se vend au prix des grands Bordeaux (800.25$ pour une bouteille de 750 ml à la SAQ) et une bouteille du millésime 1951, le plus rare, s’est déjà vendue plus de 50 000$ aux enchères. Il a évidemment obtenu nombre de trophées et de reconnaissances internationales. Pourtant, l’histoire de sa naissance et de sa jeunesse montrent des débuts difficiles.

Grange 2004 - Penfolds Photo Flickr Vincent Brown
Licence Creative Commons 2.0

Son créateur s’appelle Max Schubert, qui a commencé à travailler chez Penfolds en 1930, à l’âge de 15 ans. Rappelons que la maison Penfolds existe depuis 1844, année de sa fondation par un médecin britannique, Christopher Penfold. Max travaillera toute sa vie pour Penfolds. Il deviendra Chief Winemaker en 1948. L’année suivante, il fut envoyé en France et en Espagne pour étudier les techniques de vins fortifiés, qui étaient très en demande en Australie. Il en profita  pour visiter plusieurs grands châteaux bordelais (notamment Lafite Rothschild, Latour et Margaux) et en revint avec l’ambition de créer un vin qui, comme eux, puisse vieillir plus de 20 ans.

Photo Wine-searcher
En 1951, il commença sa première cuvée expérimentale Grange, sans la commercialiser. Le premier millésime vendu est le 1952. A l’époque l’étiquette indiquait Grange Hermitage, le cépage utilisé étant la syrah (que les australiens préfèrent appeler shiraz), comme dans la prestigieuse appellation Hermitage, dans la vallée du Rhône. Max a donc choisi de ne pas copier les grands crus bordelais, mais de faire ses propres choix. Le Grange n’est pas un vin de terroir, les raisins viennent de plusieurs vignobles, pas toujours les mêmes. L’objectif est de sélectionner très soigneusement les raisins utilisés, en fonction de critères spécifiques. Autre élément distinctif, après un début de fermentation à température contrôlée, il transfère les moûts en cours de fermentation dans des fûts neufs de chêne américains de 300 litres, où ils vont rester jusqu’à 18 mois.

La direction de Penfolds a peu apprécié les premiers millésimes du Grange et ordonne à Max de cesser la production après avoir dégusté le 1955. Il continuera néanmoins à le produire secrètement les années suivantes, mais devra réduire son utilisation de fûts neufs. En 1960, une autre dégustation interne du 1955 permettra de réhabiliter le Grange aux yeux des dirigeants. Ce millésime commencera à gagner des prix prestigieux à partir de 1962. Il dépassera de loin l’objectif initial des 20 ans de garde, puisqu’il fut encore acclamé en 2008. Les millésimes après 1960 perpétueront la tradition d’excellence.

Photo Flickr Mike Seyfang
Licence Creative Commons 2.0
Pour revenir à la question du nom, The Grange était le nom donné par Christopher et Mary Penfold à leur cottage. En 1989, il faudra abandonner le mot Hermitage pour respecter les règles d’appellation de la France, désormais applicables internationalement. Mais entretemps, Max Schubert avait initié une dénomination de ses cuvées en fonction du numéro de leur zone d’entreposage dans le chai, ce sont les fameuses cuvées « Bin.» À partir de 1964, l’étiquette indiquera Grange Hermitage Bin 95 puis après 1989 Grange Bin 95.

Max Schubert a pris sa retraite en 1975 et est décédé en 1994. Les winemakers qui lui succéderont furent Don Ditter jusqu’à 1986, puis John Duval jusqu’à 2002. Depuis 2002, c’est Peter Gago qui est à la barre et il a réalisé plusieurs millésimes prestigieux, dont le 2008 ayant récolté des notes parfaites de 100/100 par plusieurs grands critiques. Même si l’approvisionnement des raisins varie, les dégustateurs s’accordent pour dire qu’il existe un style Grange unique.  Personnellement, je n’ai pas le budget pour en boire, mais on dit que, parmi les vins légendaires, c’est un de ceux qui donnent le plus de plaisir, même aux dégustateurs novices. Si vous gagnez à la loterie, essayez-le !

À la bonne vôtre !

Alain P.

Pour continuer à découvrir l’histoire de grands vins : Petrus, histoire d’un vin légendaire qui a perdu son château.


Sources du billet sur Grange :
Penfolds Grange sur WikiPedia
Max Schubert sur WikiPedia



Aucun commentaire:

Publier un commentaire