lundi 15 octobre 2018

Le vin le plus cher de l’histoire


La bouteille de vin la plus chère de toute l’histoire a été adjugée pour 558 000 $(US) (près de 725 000 $ CAD) chez Sotheby’s à New-York le samedi 13 octobre 2018. Quelqu’un a décidé de payer ce prix astronomique pour une bouteille de 750 ml de Romanée-Conti 1945 à l’étiquette tachée et partiellement effacée. Mais il s’agit d’une bouteille rare puisque seulement 600 furent produites pour cette récolte suivant tout juste la fin de la seconde guerre mondiale. C’est le dernier millésime de Romanée-Conti produit avec des vignes non greffées. Les ravages du phylloxéra ont obligé à les arracher tout de suite après, le vignoble étant ensuite replanté avec des ceps de pinot noir greffés sur des porte-greffes américains, comme tous les autres vignobles européens (à quelques très rares exceptions près).

La bouteille provenait de la cave personnelle de Robert Drouhin, qui a dirigé la grande maison de négoce Joseph Drouhin de nombreuses années avant de se retirer en 2003. Cette maison fut le seul distributeur du domaine de la Romanée-Conti pour la France de 1928 à 1964. L’authenticité du vin ne fait donc aucun doute, pas plus que le respect des conditions de conservation, les bouteilles revendues lors de cette vente n’ayant pas bougé de la cave depuis leur livraison du domaine. Ceci ne prouve malheureusement pas hors de tout doute que le vin soit encore vraiment bon à boire, mais de toute façon il serait surprenant que l’acheteur débouche cette bouteille, qui n’est plus un vin mais un objet de collection et de spéculation.

Cette vente de millésimes rares de grands bourgognes a déclenché une véritable frénésie chez les collectionneurs puisque l’estimation initiale de Sotheby’s pour la bouteille record était à 32 000 $(US). Une seconde bouteille identique était aussi en vente et fut adjugée 496 000 $(US). Trois magnums du millésime 1937 de la Romanée-Conti ont, pour leur part, atteint 310 000 $(US) et deux lots de trois bouteilles du Romanée-Conti La Tâche ont été adjugés pour 297 600 $(US) et 248 000$(US).

Pour mémoire, le précédent record du monde était détenu par une bouteille format jéroboam (3 litres) de Mouton-Rothschild 1945, adjugée pour 310 700 $(US) en 2007. Un format Impériale (6 litres) de Château Cheval Blanc 1947 avait aussi atteint304 375 $(US) en 2010. Pour le format standard de 750 ml, le record était à 233 000 $(US) pour une bouteille de Château Lafite Rothschild 1869.


Ceci dit, la frénésie des enchères ne touche pas que le vin, la bouteille de boisson alcoolisée la plus chère est en fait un whisky écossais de la maison Macallan de 1926 dont les flacons se vendent plus d’un million de dollars pièce.

Certaines personnes s’indignent qu’on puisse dépenser autant d’argent pour une bouteille de vin ou de scotch. Personnellement je pense que les gens ont le droit de dépenser leur argent comme ils veulent, tant que leurs folies ne mettent pas en danger l’intégrité physique ou psychologique des autres. La folie de ces prix n’a rien à voir avec le contenu des bouteilles. Celles-ci sont de purs objets de spéculation, comme peuvent l’être des timbres-poste, des voitures de collection, des livres anciens, bref tout ce qui peut se vendre aux enchères. Le seul inconvénient de ces prix astronomiques est qu’ils attisent la spéculation, même sur les millésimes plus récents. Il deviendra donc encore plus difficile d’acheter une bouteille de Romanée-Conti simplement pour la boire, ce que je trouve dommage. Mais il reste plein d’autres excellents vins destinés à être bus, comptez sur nous pour vous en recommander chaque semaine !

À la bonne vôtre !

Alain P.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire