vendredi 4 avril 2014

Trois bons vins rouges abordables, ça vous tente?

C’est une question qui m’est souvent posée : pour boire de bons vins, doit-on absolument payer très cher? En lisant certains magazines destinés aux connaisseurs, on a parfois l’impression qu’il n’existe aucun pinard acceptable à moins de 30$. Rien n’est plus faux.

Certes, au Québec, les politiques de notre monopole d’état limitent l’offre de vins à bas prix. Plusieurs journalistes critiquent d’ailleurs fortement la SAQ pour avoir réduit le choix de vins à moins de 15$ dans ses succursales. Cependant, il en reste encore suffisamment pour nous permettre de boire autre chose que de la piquette sans épuiser notre porte-monnaie.

Aujourd’hui j’ai sélectionné trois vins rouges qui, en plus d’être bons et abordables, sont assez polyvalents pour accompagner toutes sortes de cuisine. Très pratique pour la semaine, quand on ne boit pas toute la bouteille et qu’on la finit le lendemain avec un autre menu.

Le Cabernet de Cabernet est un vin du pays d’Oc fait à 50% de Cabernet franc et 50% de Cabernet Sauvignon. Il provient de la maison Paul Mas, un des grands négociants du Languedoc. C’est le genre de vin étonnant d’équilibre, qui allie fraîcheur et structure tout en étant facile à boire. Un vin simple mais très bien fait, salué par Claude Langlois, Marc André Gagnon et Jean Aubry.

Le second est un vin que j’ai acheté sans aucune attente, simplement parce que l’étiquette me paraissait sympathique, oui ça m’arrive ! En fait c’est surtout le nom « Les petits bonheurs » qui m’a séduit, je me suis dit : quelle belle promesse pour un vin ! En plus, l’étiquette montrant deux enfants et un beau cœur rouge l’illustre à merveille. En ouvrant la bouteille, j’ai constaté que son contenu respectait en plein sa promesse : fraîcheur, fruit, un peu d’épices (60% de Syrah), une bonne longueur en finale, rien que du plaisir. J’ai ensuite découvert que Ronald Georges, Marc André Gagnon et Yves Mailloux partageaient mon enthousiasme. C’est un rouge qu’on peut servir à l’apéro sans problème et qui fait merveille avec un spaghetti bolognaise : essayez la recette créée spécialement pour lui sur le blogue Tastevino, votre mardi spaghetti sera une réussite éclatante !


Pour finir en beauté, on va augmenter notre budget un tantinet. Avec seulement 17 $ vous pouvez déguster le Quinta dos Roques, un rouge de l’appellation Dão bâti sur 4 cépages typiquement portugais : Touriga Nacional, Jaen, Alfrocheiro et Tinta Roriz. Il en résulte un vin au fruité original, tout en souplesse, que Jean Aubry qualifie de foudroyant d’authenticité. Comme le dit très bien Philippe Lapeyrie, il nous change des mille et un Cabernet ou Merlot de ce monde !

À votre santé !

Alain P.

2 commentaires:

  1. Jolie et utile chronique Alain!

    Merci pour la mention.

    Yves

    RépondreEffacer
  2. Merci du commentaire, Yves, c'est très apprécié. -- Alain

    RépondreEffacer