mercredi 28 juillet 2021

Les vins du Coteau St-Paul

 


Aujourd’hui, on va changer nos habitudes et vous parler de vins qui ne sont pas disponibles à la SAQ, mais que la plupart de nos lecteurs peuvent néanmoins se procurer, puisque ce sont des vins du Québec. Ils sont en vente au domaine, au marché local et dans quelques épiceries spécialisées, notamment la Boîte à vins, dont nous avons déjà parlé sur ce blogue.

Le vignoble Coteau St-Paul est situé sur le flanc du mont Yamaska, à St-Paul d’Abbotsford, en Montérégie. Il est exploité par la famille Pomerleau et produit un assez bon nombre de vins et cidres divers, compte tenu de la petite superficie du domaine. Il est planté en cépages hybrides, comme la majorité des vignes du Québec. Le vignoble commence tout juste à entreprendre sa certification bio, un processus qui doit durer quelques années.

De mon côté, j’ai goûté à deux cuvées du domaine, un vin orange et un rouge.

Un vin dit “orange“ est un vin produit avec des cépages blancs, mais dont la vinification se fait en incluant une étape de macération avec les peaux des raisins, comme on le fait pour les vins rouges. Cette macération va extraire des pigments colorés, d’où la teinte plus ou moins orangée, selon les cépages utilisés et la durée de macération. Celui du Coteau St-Paul est un assemblage de 5 cépages hybrides, osceola muscat, frontenac gris, frontenac blanc, louise swenson et swenson white. Le taux d’alcool est un très modeste 10.5%. Comme tous les vins oranges, c’est une cuvée bien différente des blancs classiques et qui s’adresse aux amateurs qui aiment sortir des sentiers battus et découvrir des goûts différents.

Justement, la saveur dominante du vin orange du Coteau St-Paul est clairement le zeste d’orange. Même si chimiquement il est classé comme peu acide, l’amertume est très forte et en bouche, c’est une fraîcheur plutôt mordante, avec une certaine matière et un mélange de saveurs florales et de noix, en plus du zeste. Certains l’apprécient à l’apéro, mais personnellement je l’ai davantage aimé en accompagnement d’un plat de courges, un bon accord. J’en avais gardé un peu pour le lendemain, mais c’était une erreur car la bouteille ne s’est pas bien conservée, même gardée au frigo et bien bouchée.

Passons maintenant au rouge, qui était la cuvée Réserve, réalisée principalement avec le cépage marquette et élevée en fûts de chêne. Il titre 12.5% d’alcool et offre de la fraîcheur et de belles saveurs de fruits rouges, encadrées de notes boisées. La texture en bouche est agréable et il s’est montré tout à fait adéquat avec un navarin d’agneau. Pour les viandes grillées, ça devrait également bien se passer.

Si vous passez par la Montérégie pendant vos vacances, profitez-en pour visiter le domaine et faire une dégustation !

À la bonne vôtre !

Alain P.

<< Article précédent – Les 7 meilleurs vins en rabais à la SAQ pour les vacances

 

vendredi 23 juillet 2021

Les 7 meilleurs vins en rabais à la SAQ pour les vacances

 


Voici donc notre sélection des meilleures bouteilles en rabais à notre cher monopole pendant les fameuses vacances de la construction, le moment où presque tout le Québec s’arrête pour laisser les bons temps rouler, comme disent nos amis cajuns. Oui, seulement 7 vins cette fois-ci, la circulaire offrant nettement moins de choix que d’habitude. Les prix de base de plusieurs de ces vins viennent d’augmenter de quelques cents, mais avec les rabais les sept choix que voilà sont offerts à 15$ et moins.

Cet article présente peu de détails sur chaque vin mais en cliquant sur son nom vous aurez accès à sa fiche HippoVino avec les informations détaillées, et les liens vers critiques, producteur et disponibilité à la SAQ.

Été rime avec rosé.

Domaine de Gournier Rosé des Cévennes (Hipponote 2.5* $ SAQ : 12.10$ en rabais à 11.60$ jusqu’au 1er août 2021). Un joli petit rosé du Languedoc, sec et fruité.

Trois blancs pour l’apéro et à boire avec ce qui sort de l’eau

Albente Feudi di San Gregorio (Hipponote 3* $ SAQ : 14.35$ en rabais à 13.35$ jusqu’au 1er août 2021). Quelle aubaine, ce blanc italien de Campanie produit avec le cépage falanghina !

Marcel Martin Saumur Chenin Blanc (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 15.20$ en rabais à 14.20$ jusqu’au 1er août 2021). Un chenin blanc de la Loire qui est toujours bien fait.

Calvet Alsace Pinot Blanc (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 15.40$ en rabais à 14.40$ jusqu’au 1er août 2021). Pas mal du tout ce petit pinot blanc.

Et trois bouteilles pour les amateurs de vins rouges.

Sirius Bordeaux Merlot / Cabernet (Hipponote 2.5* $ SAQ : 14.20$ en rabais à 13.20$ jusqu’au 1er août 2021). Un sympathique petit Bordeaux à prix d’ami.

Aranleon Blés Crianza (Hipponote 3* $ SAQ : 15.05$ en rabais à 14.05$ jusqu’au 1er août 2021). Un rouge bio espagnol très populaire et toujours bien bon.

Faustino Rioja Organic (Hipponote 3* $$ SAQ : 16.20$ en rabais à 15.20$ jusqu’au 1er août 2021). Un autre rouge bio espagnol, de la Rioja celui-là.

Notez que nous ne suggérons jamais d’acheter un vin seulement parce qu’il est en rabais. Nous avons déjà recommandé chacun de ces vins alors qu’il est vendu à son prix habitue. Le payer un peu moins cher en l’achetant maintenant est une petite douceur pour le portefeuille des vacances. Mais ce n’est pas non plus une raison pour faire des abus, buvez toujours avec modération.

Tchin-tchin et bon été !

HippoVino

P.S. Ces rabais ne sont pas applicables dans les SAQ Dépôt. Pour connaître les exceptions et les conditions de ventes de ces rabais, lisez les petits caractères à la fin de la circulaire SAQ.

<< Article précédent – Alerte vins blancs chouchous de juillet : Spiropoulos,Vouvray Spring, Sabbie dell’Etna et Cigare Blanc

 >> Article suivant –  Les vins du Coteau St-Paul

mercredi 14 juillet 2021

Alerte vins blancs chouchous de juillet : Spiropoulos, Vouvray Spring, Sabbie dell’Etna et Cigare Blanc

Quatre beaux vins blancs à célébrer dans cette alerte vins chouchous de juillet 2021. Pour nos nouveaux lecteurs ou ceux qui nous lisent moins souvent, rappelons que nos vins chouchous sont des cuvées dont le millésime actuellement disponible à la SAQ a été recommandé par trois critiques professionnels ou plus. Ceci démontre évidemment leur qualité générale et prouve aussi qu’ils correspondent aux goûts de personnes différentes, autrement dit ce sont des valeurs sûres.  Pour en savoir davantage sur chaque bouteille et notamment accéder aux liens vers les critiques, cliquez sur le nom du vin pour accéder à sa fiche HippoVino, qui vous donnera aussi accès à la disponibilité à la SAQ.

Ces quatre beaux choix feront merveille à l’apéro ou avec poissons et autres produits de la mer.


Le Ktima Spiropoulos Mantinia 2020 (Hipponote 3* $$ SAQ : 16.25$) est un vin blanc grec bio de la région du Pélopponèse. Il est produit en appellation Mantinia par le Domaine Spiropoulos (en grec, le mot ktima voulant dire domaine) avec le cépage moschofilero, typique de sa région. Il a été recommandé par Natalie Richard (La Tribune – Le Soleil), Jean Aubry (Le Devoir) et Yves Mailloux (Blogue ClubDGV). Un bien bon vin blanc sec avec de beaux arômes fruités, dont le millésime 2019 était déjà un vin chouchou en octobre dernier.



Le Vincent Carême Vouvray Spring 2019 (Hipponote 3* $$ SAQ : 20.10$) est un vin blanc de la Loire produit en appellation Vouvray par Tania et Vincent Carême, un couple de vignerons stars de cette région. C'est un vin de négoce (raisins achetés à d'autres viticulteurs). Le cépage est le chenin blanc et les vignes ont un âge moyen de 35 ans. Il a été recommandé par Bill Zacharkiw (The Gazette), Alain Lebel (Fidèles de Bacchus) et Jean Aubry (Le Devoir). De notre côté, on en disait « pimpant, avec de délicates saveurs de fruits blancs et exotiques relevées d’une belle touche minérale. »



Le Firriato Le Sabbie dell'Etna Bianco 2020 (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 21.95$) nous vient de la Sicile, où il est produit par la maison Firriato en appellation Etna Bianco. Les vignes des cépages carricante et catarratto, typiquement siciliens, poussent sur un terroir volcanique situé sur la face Nord du mont Etna. L’élevage dure 3 mois en cuves inox sur lies fines. Il a été recommandé par Natalie Richard (La Tribune – Le Soleil), Yves Mailloux (Blogue ClubDGV) et Alain Lebel (Fidèles de Bacchus). Un blanc bien sec où saveurs fruitées, notes florales et touches minérales sont au rendez-vous.



Le Bonny Doon Le Cigare Blanc Central Coast 2019 (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 26.35$) est un blanc de Californie produit par le célèbre vigneron « Rhône Ranger » Randall Grahm au domaine Bonny Doon Vineyard. Les cépages utilisés sont le grenache blanc, le vermentino (aussi appelé rolle) et la clairette. C’est le premier millésime de la nouvelle version de la cuvée Cigare Blanc de cette maison. Il a été recommandé par Natalie Richard (La Tribune – Le Soleil), Yves Mailloux (Blogue ClubDGV) et Jean Aubry (Le Devoir). Un blanc sec de caractère, vivace et aromatique, dit Jean Aubry.

À la bonne vôtre !

HippoVino

Les vins chouchous précédents : Chianti-Classico Riserva, Stags Leap Chardonnay et Bergeville Effervescent.

Cliquer ici pour voir toutes nos alertes vins chouchous (dont le millésime actuellement disponible était recommandé par 3 critiques ou plus).

<< Article précédent – Les nouveaux cigares de Bonny Doon

 >> Article suivant –  Les 7 meilleurs vins en rabais à la SAQ pour les vacances

jeudi 8 juillet 2021

Les nouveaux cigares de Bonny Doon

 

Les fameuses cuvées Cigare Volant du domaine Bonny Doon Vineyard viennent de prendre un grand virage. Le célèbre vigneron Randall Grahm est encore aux commandes des choix viticoles, mais le domaine Bonny Doon Vineyard appartient maintenant au fonds War Room Ventures. Comme toujours, Randall Grahm est très transparent vis à vis de ses intentions, de ses choix et de la façon de produire ses vins, une qualité hélas bien rare dans le monde du vin.

Les bonnes nouvelles sont que ces nouvelles cuvées sont disponibles à la SAQ, que les vins sont encore très bons et qu’ils sont moins chers que les anciens cigares. Une précision, je parle ici du rouge et du blanc, le rosé Gris de Cigare n’ayant pas changé. La question du prix de vente est en fait la raison de l’évolution du blanc et du rouge. Les anciennes cuvées étaient réalisées avec pour modèle initial les vins de Châteauneuf du Pape, revus et corrigés par notre fameux Randall. Ceci impliquait des coûts de production élevés, dont résultait un prix de vente au détail de 28$US à 45$US. Les prix SAQ de 35$ pour le blanc et 40$ pour le rouge étaient donc une bonne affaire pour les consommateurs d’ici. Pour réduire les coûts, il a fallu changer la recette et donc le style des cuvées. On est maintenant dans des vins plus légers, au côté fruité très pimpant, dans un registre facile à boire qui plaît énormément aux jeunes sommeliers. Le vieux croûton que je suis s’ennuie un peu de la profondeur et de la richesse du Cigare Blanc et du Cigare Volant ancien style, dont je vous avais parlé dans ce billet : Les cigares qui se boivent. Par contre, je suis capable de reconnaître la nécessité de produire des vins que suffisamment de gens vont acheter pour que le vigneron et son domaine puissent en vivre. Trêve de blabla et passons au contenu des bouteilles.

Le Bonny Doon Le Cigare Blanc Central Coast 2019 (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 26.35$) a conservé le nom de la cuvée originale. Sur le site de la SAQ on a ajouté la mention Central Coast qui permet de le différencier. C’est maintenant un assemblage de grenache blanc, vermentino (aussi appelé rolle) et clairette blanche. La bouche est dominée par le vermentino et cela donne un vin bien sec et plutôt vif, avec beaucoup de fraîcheur et d’énergie. Jolies saveurs de fruits où se mêlent notes d’agrumes, de pêche et de fruit blanc, avec une petite touche florale. Très bon avec le saumon au four ou les poissons grillés. Personnellement, il me faisait plus penser à un vin blanc corse qu’à une cuvée du Rhône.

Passons au rouge avec le Bonny Doon Le Cigare Volant Cuvée Oumuamua 2018 (Hipponote 4* $$$ SAQ : 26.35$) où le mot Oumuamua, qui signifie éclaireur en Hawaîen, fait un clin d’œil à une observation d’objet non identifié. On reste donc dans la vision extra-terrestre liée au nom cigare volant. L’assemblage contient grenache, cinsault et syrah, il n’y a donc plus de mourvèdre. Cette fois encore c’est le cépage secondaire qui se démarque, donc le cinsault. Un rouge vraiment léger, avec un côté pimpant et une explosion de notes de fruits rouges, relevées de petites touches épicées. Pas beaucoup de matière, mais une finale pleinement fruitée. Pas fait pour les viandes rouges saignantes, mais drôlement bon avec les grillades épicées avec beaucoup d’herbes de Provence.

Ceux qui comme moi étaient très attachés aux cuvées Cigare précédentes seront certainement déçus de leur disparition, mais il faut reconnaître qu’on a encore des vins agréables à boire et qui sont de bons rapports qualité/prix.  Alors, oui, je vais continuer à en acheter.

À la bonne vôtre !

Alain P.

<< Article précédent – Trio de rouges pour les grillades

 >> Article suivant –  Alerte vins blancs chouchous de juillet : Spiropoulos, Vouvray Spring, Sabbie dell’Etna etCigare Blanc

vendredi 2 juillet 2021

Trio de rouges pour les grillades



L’été est bien arrivé, le Québec tout entier est en zone verte, le temps du barbecue bat son plein. Pour beaucoup, quand on parle de grillades, ça veut dire passage en zone rouges, au niveau des vins bien entendu. En réalité, les autres couleurs peuvent aussi donner de bons accords avec le gril, mais on y reviendra une autre fois. Aujourd’hui notre premier trio pour les grillades est rouge, rouge et rouge, trois vins du millésime 2018 dont les prix avoisinent 20$.



L’histoire est belle, le vin est bon.

On commence avec un rouge argentin, le D.V. Catena Tinto Historico Mendoza 2018 (Hipponote 3* $$ SAQ : 19.95$). Ce vin de la région de Mendoza est produit par la maison Catena Zapata, une maison familiale dirigée actuellement par la célèbre Laura Catena. Cette cuvée a été créée en hommage à son grand-père, Domingo Vicente Catena, dont un vin composé de malbec et petit verdot était très réputé à Buenos Aires. Le Catena Tinto Historico est un assemblage à majorité de malbec, avec aussi de la bonarda et un peu de petit verdot, tous provenant de vignes situées à plus de 900 m d'altitude.  Cela donne un très bon rouge corsé, riche de belles saveurs de fruits mûrs rehaussées de notes épicées, qui persistent longtemps en bouche. Avec de beaux tanins bien enrobés qui donnent une belle texture en bouche, c’est très polyvalent pour accompagner toutes les viandes qui sortent de votre barbecue.

C’est Graves, docteur?

Maintenant, traversons l’Atlantique pour arriver à Bordeaux où nous allons déguster le Château de Carolle, un vin des Graves. L’appellation Graves est située sur la rive gauche de la Garonne, au sud du Médoc. Le Château de Carolle 2018 (Hipponote 3* $$ SAQ : 20.10$) est produit par les frères Guignard avec les cépages cabernet sauvignon, merlot et cabernet franc. Il bénéficie de 12 mois d’élevage en fûts de chêne. Un rouge solide dans ce beau millésime 2018, un peu fermé à l’ouverture, mais qui libère de belles saveurs de fruits noirs après une bonne aération. Il est encore un peu tout d’un bloc, mais les tanins sont bien civilisés et le boisé présent, sans être envahissant. Pour accompagner les viandes rouges, des côtelettes  d’agneau par exemple, ça fait très bien l’affaire. Un séjour de 2 à 3 ans en cave devrait lui permettre de se développer davantage.

Vive le cabernet !

Après une autre traversée de l’Atlantique, nous voici maintenant au Chili, plus précisément dans la vallée de Maipo, aux pieds de la Cordillère des Andes. Le Marques de Casa Concha Cabernet-Sauvignon 2018 (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 22.15$) vient de la gamme Marques de Casa Concha de la grande maison Concha Y Toro, dont le winemaker est Marcelo Papa. Les raisins proviennent des vignobles de Puente Alto et Pirque, situés à environ 600 m d’altitude, et bénéficiant d’écarts de température très marqués entre le jour et la nuit. Cette cuvée est un assemblage à 87% de cabernet sauvignon, complété de cabernet franc, syrah et petit verdot. L’élevage dure 16 mois en fûts de chêne français et en foudres. Cela donne un excellent rouge d’un équilibre remarquable et d’une étonnante richesse de saveurs. Fruits rouges et noirs, jolies notes végétales et épicées, tanins d’une grande finesse, boisé bien intégré, on a tout ce qu’il faut pour faire merveille avec les viandes grillées. Bravo M. Papa !

À la bonne vôtre !

Alain P.

Comme d’habitude, vous aurez une vision complète de chaque vin en cliquant sur son nom pour accéder à sa fiche sur le site HippoVino.

<< Article précédent – 12 bons vins pour les rabais SAQ du début de l’été

 >> Article suivant – Les nouveaux cigares de Bonny Doon