lundi 25 mars 2019

6 aubaines intéressantes à la SAQ Dépôt

[Mise à jour 29-05-2019] Quand vous achetez 12 bouteilles ou plus dans une SAQ Dépôt, vous obtenez un rabais de 15% en tout temps. Voici 6 bons vins pour se faire plaisir tout en économisant. Pour chaque vin, nous vous indiquons son prix habituel*, le prix réduit de 15%** et une brève description. En cliquant sur le nom du vin, vous accéderez à sa fiche avec les détails et les liens vers les critiques.

Pour l’apéro, il faut des bulles !

Bernard-Massard Cuvée de L'Écusson Brut (Hipponote 3* $$ SAQ : 19.65$ ou 16.70$ avec le rabais de 15%). C’est un mousseux du Luxembourg produit avec les cépages chardonnay, pinot blanc, pinot noir et riesling. Simple et sans prétention, mais bien agréable à l’apéro avec des chips ou vos bouchées favorites.

Deux blancs pour se rafraîchir

La Chevalière Chardonnay Domaine Laroche  (Hipponote 2.5* $ SAQ : 14.60$ ou 12.41$ avec le rabais de 15%). Produit en Pays d’Oc par la maison bourguignonne Laroche, ce blanc non boisé amène une belle richesse fruitée, encadrée de fraîcheur et d’élégance, et une finale fort agréable. Pour l’apéro ou à table avec poissons ou viandes blanches.

Chéreau-Carré Muscadet Sèvre et Maine Réserve Numérotée (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 15.40$ ou 13.09$ avec le rabais de 15%). Le prototype du bon petit Muscadet pour découvrir le cépage melon de Bourgogne et la bouteille idéale pour accompagner des moules marinières !

On finit avec trois très bons rouges

Parallèle 45 Paul Jaboulet Ainé (Hipponote 3* $$ SAQ : 16.05$ ou 13.65$ avec le rabais de 15%). Le millésime 2016 de ce Côtes-du-Rhône est le premier à être certifié bio et c’est une fort belle réussite. Grenache et syrah dansent une ribambelle fruitée toute en souplesse, avec la petite touche épicée qui lui donnera une grande polyvalence pour bien accompagner viandes blanches et rouges.

MontGras Quatro (Hipponote 3* $$ SAQ : 17.55$ ou 14.92$ avec le rabais de 15%). Ce très bon rouge chilien moderne est fait de 4 cépages, cabernet sauvignon, syrah, carménère et malbec. Il est bien charnu, un peu boisé mais sans excès, avec du beau fruit mûr et des notes épicées. Génial avec l’agneau.

Cabernet-Sauvignon Bonterra (Hipponote 3* $$ SAQ : 19.25$ ou 16.36$ avec le rabais de 15%). Un très bon cabernet sauvignon de Californie, loin des excès de certains cabs du nouveau monde. Il est toujours bien équilibré, joliment fruité avec juste ce qu’il faut de boisé rendre le tout agréable à un très large public, et en plus il est certifié bio ! Il sera parfait avec les premières grillades qui ne sauraient tarder.

*Les prix ont été réajustés à la date de mise à jour de ce billet, vérifiez sur le site SAQ pour connaître le prix courant de chaque vin.

**Pour obtenir le rabais de 15% vous devez acheter 12 bouteilles. Ceci correspond à deux bouteilles de chacun des vins, ce qui vous donnera une facture totale de 174.26$, soit moins de 15$ par bouteille. Vous pouvez bien entendu bâtir toute autre combinaison ou compléter par d’autres vins (par exemple ceux recommandés ici), pour en arriver au total de 12 bouteilles.

Au moment d’écrire ces lignes, tous ces vins sont disponibles dans les 10 succursales SAQ Dépôt, mais ceci peut changer à tout moment, vérifiez la disponibilité de chacun de vos choix à votre succursale favorite avant de vous déplacer. Utilisez le lien « Voir disponibilité » sur la fiche HippoVino de chaque vin pour visualiser rapidement le prix à jour et les succursales où le trouver. Une fois sur le site SAQ, la colonne de gauche permet de sélectionner les succursales SAQ Dépôt.

À la bonne vôtre !

Alain P.


<< Article précédent    Les Zinfandels uniques de Turley Wine

>> Article suivant –  Meilleurs poissons d’avril du vin de 2019

mercredi 20 mars 2019

Les Zinfandels uniques de Turley Wine

Oui, j’ai beaucoup aimé les vins de la maison Turley Wine que j’ai goûtés récemment, mais quand je parle de vins uniques, c’est tout d’abord en référence à leur production. Le propriétaire, Larry Turley, a travaillé de nombreuses années comme médecin de salle d’urgence avec de se lancer comme vigneron. Turley Wine est son second projet viticole démarré en 1993 avec l’idée de produire des vins de très vieilles vignes de zinfandel, son cépage fétiche. Et voici ce que cela donne 26 ans plus tard.


Il produit aujourd’hui 50 cuvées différentes provenant de 47 vignobles situés un peu partout en Californie. 70% de ceux-ci sont en propriété ou sous bail d’exploitation à long terme. Leur particularité commune est d’être plantés de vignes âgées de plus de 50 ans et même, pour 14 d’entre eux, de plus de 100 ans. Oui, même si on est dans le nouveau monde, on y trouve quand même de très vieilles vignes. Il existe d’ailleurs une association, Historic Vineyard Society, dont la mission est de recenser et de protéger les vignobles possédant des vignes de plus de 50 ans. Il faut les protéger car celles-ci sont  bien sûr beaucoup moins rentables à opérer en raison de leurs très faibles rendements (le rendement d’une vigne commence à baisser sérieusement passé 35 ans d’âge) et des grands besoins de main d’œuvre requis pour leur exploitation. Pour ces raisons, ces vignes sont souvent menacées par des projets de développement immobilier, évidemment bien plus rentables.

Cristina Turley
Autant de vignes de plus de 100 ans ont pu résister à l’épidémie de phylloxéra car elles sont situées dans des zones isolées des grands vignobles avec une biodiversité de cultures remarquable.  Les vignes préphylloxériques sont bien entendu non greffées. La majorité des vins de Turley Wine sont des cuvées parcellaires, principalement de zinfandel. Ils sont tous différents car les vignes sont situées sur des terroirs différents, ont des vignes d’âges différents, qui en plus sont souvent complantées avec quelques vieux plants d’autres cépages secondaires, par exemple de la petite sirah, du grenache et même parfois des cépages blancs, comme dans la vallée du Rhône. D’où la notion de cuvées uniques dont je vous parlais au début de ce billet, réalisé suite à une dégustation de presse en compagnie de Mme Christina Turley, organisée par l’agence Trialto qui représente Turley Wine au Québec. Parlons maintenant des vins dégustés à cette occasion.

Quelques points techniques pour commencer. Tous les vins de Turley Wine sont fermentés avec les levures indigènes et sont vendangés assez tôt pour préserver l’acidité naturelle, évitant ainsi de devoir les acidifier. Les élevages se font en barriques de chêne avec 20% de fûts neufs.

Parmi les quelques cuvées d’assemblage de plusieurs vignobles, on trouve le Turley Wine Juvenile Zinfandel. Comme son nom l’indique, celle-ci provient de jeunes pieds de vignes (de 6 à 35 ans d’âge). Ce sont les ceps qui ont été plantés en remplacement, lorsque de vieux ceps meurent. Ces jeunes pieds sont marqués pour être récoltés séparément et leurs raisins regroupés finissent dans le Turley Juvenile. Nous avons goûté les millésimes 2015 et 2016, deux vins très différents. L’année 2015 plus fraîche a produit un rouge plus pâle et étonnamment léger pour un zin. Personnellement, j’ai préféré le 2016, plus sombre, plus concentré, généreux et soyeux en bouche, mais avec une belle fraîcheur et une pureté de fruit renversante.

Le Old Vines Zinfandel 2015 est un autre vin d’assemblage, mais lui provient de 15 vignobles de 41 à 129 ans d’âge situées dans toutes les régions de Californie. Ce sont, soit des vignes trop petites pour produire leur propre cuvée, ou encore des vignes trop récemment acquises pour maîtriser la production d’une cuvée parcellaire. Un très beau vin avec de la profondeur, là encore une pureté de fruit remarquable, notamment pour la très belle et longue finale.

Le Fredericks Vineyard Zinfandel 2015 vient d’un vignoble de Sonoma Valley, planté en 1937 à plus de 900 pieds d’altitude et dont les vignes sont en terrasses. Cela donne un excellent vin avec trois petits cœurs sur ma note de dégustation : très sombre, intense et superbement fruité, très soyeux en bouche et avec un équilibre parfaitement maîtrisé malgré les 15% d’alcool.

Mais mon vin préféré de cette soirée fut le Turley Wine Cedarman Zinfandel 2015, qui provient de 2 vignobles situés au sommet d’Howell Moutain. Rattlesnake Ridge et Dragon Vineyards sont plantés à 2600 pieds d’altitude, dans Napa Valley. À une telle hauteur, les écarts de température sont plus extrêmes, on y a même parfois de la neige en hiver. Fait principalement de zinfandel avec un peu de petite sirah, le Cedarman est un vin Wow, une cuvée de méditation à savourer tranquillement. Texture majestueuse, beaucoup de profondeur et toute une richesse de saveurs, j’ai écrit fruité magique dans mes notes. Le plus étonnant est que malgré sa générosité et sa richesse, j’ai perçu une petite touche minérale, quasiment incroyable dans un zinfandel. Quand je disais cuvées uniques, mais quel dommage qu’il soit si difficile de s’en procurer… Malheureusement, la dernière bouteille s’est écoulée avant que je puisse en acheter… 

À la bonne vôtre !

Alain P.

<< Article précédent    Bon anniversaire au Riesling


jeudi 14 mars 2019

Bon anniversaire au Riesling

Je viens d’apprendre aujourd’hui via cet article de Karyne Duplessis Piché que la première mention écrite concernant le cépage riesling dans un document allemand, l’inscription «Rießlingen  », date du 13 mars 1435. Selon Wikipedia ce serait une facture du comte Jean IV de Katzenelnbogen, pour un achat de vignes afin d’agrandir son vignoble de Rüsselsheim. Un peu plus de cent ans plus tard, en 1552, on verra apparaître la nouvelle orthographe, riesling, encore en usage de nos jours.

Aujourd’hui serait donc le 584ème anniversaire de l’apparition officielle du cépage riesling.

Quelle excellente occasion pour déboucher une bouteille de Riesling ! Mais nous allons dériver un peu et vous parler d’un très bon Riesling d’Autriche.

Si la famille de Markus Huber possède un vignoble depuis plus de 2 siècles, il n’en a pas moins choisi d’explorer d’autres horizons, notamment en Afrique du Sud, avant de prendre la tête du domaine familial. Celui-ci est maintenant reconnu comme un des meilleurs d’Autriche. J’ai récemment goûté à son Huber Riesling Engelsberg (Hipponote 4* $$$ SAQ : 22.65 $) lors d’une dégustation de presse organisée par l’agence Trialto.

Le premier contact était discret, puis après un peu d’aération le nez s’est développé en petites touches fruitées d’agrumes et de fruits exotiques. La bouche était d’abord très citronnée avec une belle vivacité, énergique et pas du tout mordante. Puis sont apparues des saveurs délicates de pamplemousse et d’abricot, le tout se terminant par une belle longue finale empreinte de minéralité. Un très beau riesling comme j’aime, tout en élégance, sans aucune trace d’arômes de pétrole ni sensation de sucre résiduel (oui, il y en a 7 grammes, mais ils sont totalement effacés par l’acidité qui garde le tout dans un équilibre idéal). Bravo M. Huber !

Avec des fruits de mer au naturel ou préparés avec des assaisonnements discrets, ce sera 
parfait.

À la bonne vôtre !

Alain P.

P.S. En fait, certains font remonter les origines du riesling à l’époque romaine, mais il n’en existe aucune trace écrite connue à ce jour. Vous lirez aussi qu’on a découvert une carte de Kintzheim, en Alsace, datée de 1348 avec les mots « zu dem Russelinge ». Malheureusement il est impossible de relier cette inscription à un cépage. Le 13 mars 1435 semble donc la seule date avec une réelle valeur historique.



>> Article suivant –  Les Zinfandels uniques de Turley Wine

lundi 11 mars 2019

Top 12 des meilleurs vins en rabais en mars à la SAQ

Ces rabais sont maintenant terminés, cliquer ici pour la promotion SAQ la plus récente

Notez que les vins de ce billet demeurent encore de bons achats à leur prix courant. En plus, certains sont disponibles dans les SAQ Dépôt où vous pouvez bénéficier de rabais en tout temps. Cliquer sur le nom du vin pour accéder aux détails et sa fiche et voir l'onglet disponibilité pour savoir où le trouver.

Au mois de mars, c’est la promotion «Le goût de partager des petits plats mijotés » jusqu’au 24 et on y a déniché 12 bonnes bouteilles pour bien boire et économiser en même temps. Pour plus de détails sur chaque vin, cliquez sur son nom afin d’accéder à sa fiche HippoVino avec les informations générales, les liens vers les critiques, le producteur, la fiche technique et la disponibilité dans les succursales SAQ.

Vive les bonnes bulles à moins de 15 $ !

Villa Conchi Cava Brut Selección (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.70$ en rabais à 14.70$). Ce très bon cava de Catalogne est dans notre sélection des meilleurs mousseux à 20$ et moins ! Bulles très fines mais assez peu abondantes ou persistantes, consistance un peu crémeuse, il est vif et élégant avec des saveurs fruitées délicates et passe très bien à l’apéro ou avec des bouchées.

Un cidre mousseux faible en alcool et savoureux !

Crémant de Pomme du Minot (Hipponote 2.5* $ SAQ : 11.95$ en rabais à 10.95$).  Vinifié sans ajout de sucre, c’est un cidre léger, tout en délicatesse, au bon goût de pomme McIntosh. Il est parfait pour accompagner des crêpes et toute la cuisine de cabane à sucre. Justement on est en pleine saison de l’érable !

Six aubaines incroyables à moins de 13 $ !

La Vieille Ferme Blanc (Hipponote 2.5* $ SAQ : 13.00$ en rabais à 12.00$).  Ce bon blanc du Lubéron, dans la vallée du Rhône, est une réussite signée par la Famille Perrin. Parfumé, fruité, avec de l’ampleur et une touche minérale, bref c’est le blanc passe-partout idéal. La Vieille Ferme Blanc 2016 était le chouchou des critiques.

Yalumba Viognier The Y Series (Hipponote 3* $ SAQ : 13.95$ en rabais à 12.95$). Ce vin blanc australien à petit prix a obtenu une note de 90/100 de Wine Spectator ! La critique souligne son côté aromatique, frais et vibrant, son intensité ainsi que sa finale épicée et rafraîchissante. Très bon à l’apéro, avec un saumon au panais ou encore avec des plats asiatiques épicés.

Cusumano Syrah (Hipponote 2.5* $ SAQ : 13.70$ en rabais à 12.70$).  Oui, le cépage syrah se plait bien en Sicile. Très bien fait, généreux, plein de fruits avec de belles notes poivrées, voilà une bonne syrah sudiste parfaitement équilibrée et très à son aise avec les viandes blanches grillées ou rôties. Le Cusumano Syrah 2017 est un vin chouchou.

The Wolftrap Syrah Mourvedre Viognier (Hipponote 3* $ SAQ : 13.95$ en rabais à 12.70$).  Généreux et souple, beau fruité, notes épicées, bien équilibré, il fait la paire avec les viandes rouges grillées et c’est encore mieux si on ajoute des poivrons grillés. Très bon et excellent rapport qualité/prix !

Poças Coroa d'Ouro (Hipponote 2.5* $ SAQ : 13.75$ en rabais à 12.75$).  Un bon rouge portugais à prix très doux, souple, bien fruité, avec des notes épicées et qui sait plaire à tout le monde. Grande polyvalence à table, il peut même accompagner un dessert au chocolat noir et aux fruits.

Norton Barrel Select Malbec (Hipponote 2.5* $ SAQ : 13.95$ en rabais à 12.95$).  Assez costaud, un fruité très mûr et des tanins bien enrobés mais avec un boisé qui n’a rien d’envahissant, il est à point pour accompagner des viandes rouges grillées et rôties.

Un bon blanc argentin à moins de 15$ !

Zuccardi Série A Chardonnay / Viognier (Hipponote 3* $$ SAQ : 15.45$ en rabais à 14.45$). Un vin blanc de la région de Mendoza en Argentine. Avec de la fraîcheur mais aussi de belles saveurs d’agrumes et une touche de fruits exotiques, c’est très bon pour l’apéro ou pour accompagner poissons et viandes blanches.

On termine avec 4 très bons rouges !

Cave de Rasteau Ortas Tradition (Hipponote 3* $$ SAQ : 16.85$ en rabais à 15.85$). 2017 est un autre  beau millésime dans la vallée du Rhône. Cet assemblage de grenache, syrah et mourvèdre est bourré de fruits rouges et noirs, avec quelques notes épicées et une finale assez courte mais bien plaisante. Très polyvalent.

Monasterio de Las Vinas Gran Reserva (Hipponote 3.5* $$ SAQ : 19.80$ en rabais à 18.30$). Ce rouge espagnol de l’appellation Carinena, en Aragon, a séjourné 24 mois en fûts de chêne et en bouteille avant de nous livrer des saveurs évoluées où fruit bien mûr et vieux bois laissent doucement la place aux notes de cuir. Parfait avec les viandes braisées.

Liberty School Cabernet-Sauvignon Paso Robles (Hipponote 3* $$ SAQ : 20.00$ en rabais à 18.50$). Un cabernet californien aux tanins solides mais pas agressants avec un fruité légèrement confituré et une certaine complexité en bouche. Très bon compagnon des viandes rouges. Il est dans nos recommandations de cabernet sauvignon de Californie à 20$ et moins.

À la bonne vôtre !

Alain P.



>> Article suivant –  Bon anniversaire au Riesling

mercredi 6 mars 2019

Piémont, très bons vins blancs et cépages originaux

Petit voyage dans les vins blancs du nord-ouest de l’Italie. Si le Piémont est surtout connu pour ses grands vins rouges Barolo et Barbaresco, c’est aussi une région où on produit de bons vins blancs, et ce à partir de cépages italiens originaux. En voici deux beaux exemples que nous avons dégustés récemment.

Ce Roro Arneis s’est montré le compagnon parfait d’un tartare de saumon !

Chiesa Carlo Quin Roero Arneis 2015 (Hipponote 3* $$$ SAQ : 23.95$).

Le cépage arneis est originaire de la région de Roero, située près d’Alba, et il existe maintenant une appellation d’origine protégée Roero DOCG, produisant en majorité des vins blancs contenant au moins de 95% d’arneis. Notez qu’autrefois, les vignes de nebbiolo de la région étaient souvent complantées avec de l’arneis, pour ajouter du sucre et adoucir les tanins. Cette pratique a disparu et le cépage arneis a failli disparaître également, avant de reprendre un peu de popularité pour les vins blancs. On le cultive maintenant aussi dans l’appellation voisine Langhe, ainsi qu’en Ligurie et en Sardaigne. Le nom arneis signifie « petit démon » car il est réputé très difficile à cultiver.

La maison familiale Chiesa Carlo produit du vin à San Stefano Roero depuis 5 générations. Son Chiesa Quin Roero Arneis est fait à 100% de cépage arneis et est élevé 6 mois sur lies en cuves inox. Cela donne un blanc  fort agréable avec de belles saveurs de fruits jaunes, quelques notes florales et une petite touche minérale. Un très bon vin d’apéro mais c’est avec le tartare de saumon qu’il a vraiment fait un malheur !

http://bit.ly/2EFPqbX
Pour épater vos amis sommeliers, rien de tel qu’un timorasso !

Borgogno Derthona Timorasso 2016 ($$$$$ SAQ : 49.75$)

Le timorasso, un autre cépage autochtone du Piémont, a lui aussi failli disparaître avant d’être relancé par une poignée de vignerons de l’appellation Colli Tortonesi, où il est maintenant implanté autour du village de Tortona. En dialecte local, on dit plutôt Derthona et c’est ce nom qui figure sur la demande d’appellation pour une nouvelle DOC avec celui du cépage. Plusieurs producteurs, dont Borgogno, utilisent déjà le nom Derthona pour leurs cuvées de timorasso.

Le timorasso est un cépage bien particulier, avec plus de corps et de puissance que les cépages blancs classiques, un côté aromatique quasiment explosif et une forte minéralité lorsque cultivé dans sa zone de prédilection de Tortona, où les écarts de température sont très marqués. Il demande un élevage prolongé et est réputé pour produire des vins de longue garde.

J’ai goûté le millésime 2016 du Derthona de la grande maison de Barolo Giacomo Borgogno & Figli lors d’une dégustation organisée par l’agence Trialto. Assez discret au nez pour commencer, mais en bouche les saveurs déferlent gaiement avec de belles notes de fruits exotiques et une longue finale conjuguant le fruit avec une minéralité frappante. Bref, ce n’est pas le genre petit blanc d’apéro mais bien un vin de gastronomie à servir pas trop froid avec une cuisine goûteuse. Avec la cuisine thaï, c’était une belle réussite et il serait certainement bien à son aise avec des viandes blanches rôties accompagnées d’une sauce relevée et un peu sucrée. Je serais aussi bien curieux de voir l’évolution de cette cuvée après 5 à 7 ans de séjour en cave.

À la bonne vôtre !

Alain P.