mercredi 27 octobre 2021

Pas vilain le Bouzeron du Domaine de Villaine !


 

Attention, le pas vilain du titre est un euphémisme, ce vin blanc de Bourgogne est en fait excellent. Mais que voulez-vous, je ne résiste jamais à la tentation de faire un mauvais jeu de mots…

Bouzeron est une appellation de Bourgogne peu connue, sans doute parce qu’elle est consacrée à un cépage souvent mal aimé, l’aligoté. Pourtant, jusqu’au 19ème siècle, plusieurs grands crus bourguignons étaient produits dans des vignes complantées de chardonnay et d’aligoté. Mais après les ravages du phylloxéra, on préféra replanter seulement du chardonnay dans les meilleurs terroirs et ce pour une raison purement mercantile, car cela permettait de recommencer à produire plus rapidement. Relégué aux terroirs de moindre qualité et cultivé de façon moins soignée, l’aligoté fut alors déprécié. Heureusement, certains vignerons lui sont restés fidèles et on le voit vivre aujourd’hui un véritable renouveau.

Le Domaine de Villaine a un célébrissime propriétaire, Aubert de Villaine, aussi propriétaire du tout aussi célébrissime Domaine de la Romanée Conti. Le Domaine de Villaine est situé à Bouzeron et produit des cuvées d’aligoté, de chardonnay et de pinot noir. Il est exploité par Pierre de Benoist, neveu d’Aubert et Paméla de Villaine. M. de Villaine est un fervent partisan du cépage aligoté et a fait campagne pour que l’appellation Bouzeron, dédiée aux vins du cépage aligoté, soit reconnue comme une AOC, ce qui fut fait en 1997.

Malheureusement, qui dit vigneron célèbre, dit aussi vins difficiles à trouver. Cette année, j’ai enfin réussi à mettre la main sur une de ses bouteilles, le Domaine de Villaine Bouzeron Aligoté 2019 (Hipponote 3.5* $$$$$ SAQ : 43.00$). Je l’ai laissé reposer en cave quelques semaines et l’ai ouvert dimanche dernier. Comme je vous le disais plus haut, c’est un excellent vin blanc de Bourgogne, peu importe le cépage. Élégance, finesse, richesse de saveurs s’exprimant dans un registre délicat mais parfaitement orchestré, belle texture en bouche, superbe compagnon pour les poissons fins ou les pétoncles poêlés.

Le seul problème est qu’il n’en reste pratiquement plus à la SAQ, il vous faudra attendre au prochain arrivage pour vous en procurer. Mais pas question de vous laisser tomber ainsi, si vous avez soif d’un très bon Bourgogne Aligoté, essayez le Taupenot-Merme dont le millésime 2019, le même que le Bouzeron de ce billet est actuellement disponible. Un peu moins riche que le vin de M. de Villaine mais néanmoins un aligoté qui sait se distinguer lui aussi.

À la bonne vôtre !

Alain P.

<< Article précédent – Bons vins en rabais à la SAQ jusqu’au 31 octobre

>> Article suivant – Alerte vins chouchous : Donnadieu Sentiers de Bagatelle,Gérard Bertrand Gris Blanc et Adega De Pegões


jeudi 21 octobre 2021

Bons vins en rabais à la SAQ jusqu’au 31 octobre

 


[Mise à jour 1-11-2021] Ces rabais sont maintenant terminés.

Cependant, notez que les vins recommandés ici sont encore de bons achats à leur prix courant. En plus, certaines bouteilles sont disponibles dans les SAQ Dépôt où vous pouvez bénéficier de rabais jusqu'à 15% en tout temps à l'achat de 12 bouteilles. Cliquer sur le nom du vin pour accéder aux détails de sa fiche puis consulter l'onglet disponibilité pour savoir où le trouver.

Les feuilles tombent, l’automne est officiellement arrivé et pour ces journées plus fraîches la SAQ nous a concocté une belle circulaire de rabais, dans laquelle nous avons sélectionné les 15 bonnes bouteilles que voici.

Ces vins sont déjà de bons rapports qualité/prix à leur prix habituel, mais vous les paierez un peu moins cher en les achetant ce mois-ci. Pour en savoir plus sur une des bouteilles de cette liste, cliquer sur nom pour voir les informations détaillées, les critiques ainsi que les liens vers le producteur et la disponibilité à la SAQ.

On commence avec les vins rouges, d’abord ceux à petit prix.

Astorre Noti Chianti (Hipponote 2.5* $ SAQ : 13.25$ en rabais à 12.25$ jusqu’au 31 octobre 2021), un beau petit Chianti bio à prix très doux.

L'Orangeraie Cabernet Sauvignon (Hipponote 2.5* $ SAQ : 14.25$ en rabais à 13.25$ jusqu’au 31 octobre 2021), un cabernet sauvignon du Pays d’Oc drôlement bien fait pour moins de 15$.

Deux aubaines de la vallée du Rhône.

Château Pesquié Prestige Édition 1912m (Hipponote 3* $$ SAQ : 16.55$ en rabais à 15.25$ jusqu’au 3 octobre 2021), un vin rouge du sud de la vallée du Rhône, puissant et généreux.

Parallèle 45 Paul Jaboulet Ainé (Hipponote 3* $$ SAQ : 16.25$ en rabais à 15.55$ jusqu’au 3 octobre 2021), un classique des Côtes du Rhône, toujours bien fait et qui est bio.

On monte en gamme.

El Coto Rioja Crianza (Hipponote 3* $$ SAQ : 17.30$ en rabais à 16.05$ jusqu’au 3 octobre 2021), un vin typique de la Rioja pour les amateurs de vins aux notes boisées.

Duorum Colheita Douro (Hipponote 3* $$ SAQ : 19.30$ en rabais à 18.05$ jusqu’au 3 octobre 2021), un vin portugais du Douro costaud et chaleureux, mais aussi bien équilibré.

Farnito Carpineto Cabernet-Sauvignon (Hipponote 3.5* $$$ SAQ : 29.85$ en rabais à 27.85$ jusqu’au 3 octobre 2021), un cabernet sauvignon de Toscane fort bien élevé et qui peut évoluer plusieurs années en cave.

Trois bons choix pour les amateurs de vins blancs.

Dogheria Pinot Bianco Rubicone, Poderi dal Nespoli (Hipponote 3* $ SAQ : 15.00$ en rabais à 14.00$ jusqu’au 31 octobre 2021), cépages pinot blanc et sauvignon dans ce beau petit vin italien d’Emilie-Romagne.

Pesquié Ventoux Édition 1912M Blanc (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 16.05$ en rabais à 15.05$ jusqu’au 31 octobre 2021), une belle introduction aux vins blancs de la vallée du Rhône.

Willm Réserve Riesling (Hipponote 3* $$ SAQ : 18.05$ en rabais à 16.55$ jusqu’au 31 octobre 2021), du bon riesling sec en provenance d’Alsace.

Allez hop, on ouvre du rosé.

S. de La Sablette Coteaux Varois en Provence (Hipponote 3* $$ SAQ : 17.00$ en rabais à 16.00$ jusqu’au 3 octobre 2021), une charmante cuvée typiquement provençale.

Vive les bulles

Villa Conchi Cava Brut Selección (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 15.90$ en rabais à 14.90$ jusqu’au 31 octobre 2021), une belle bouteille à petit prix pour les amateurs de Cava.

Fiol Prosecco (Hipponote 2.5* $$ SAQ : 16.05$ en rabais à 15.05$ jusqu’au 31 octobre 2021), de bonnes petites bulles de Prosecco pour un apéro en toute simplicité.

Crémant de Bourgogne Perle d'Aurore Louis Bouillot (Hipponote 3* $$$ SAQ : 23.00$ en rabais à 21.50$ jusqu’au 3 octobre 2021), une cuvée originaire de Bourgogne pour les amateurs de bulles rosées.

Et pour finir sur une note originale, une boisson à base de poires.

Domaine des Salamandres Poiré de Glace Classique ($$ SAQ : 18.55$ en rabais à 17.30$ jusqu’au 31 octobre 2021), un bon poiré de glace du Québec pour les amateurs de poires à la dent sucrée.

Rappelons que nous ne suggérons jamais d’acheter un vin seulement parce qu’il est en rabais. Les bouteilles ci-dessus sont de bons achats même lorsqu’elles sont vendues à leur prix habituel, les payer un peu moins cher est une petite douceur pour le portefeuille. Mais ce n’est évidemment pas une raison pour faire des abus, buvez toujours avec modération.

À la bonne vôtre !

HippoVino

P.S. Comme d’habitude, pour connaître les exceptions et les conditions de ventes de ces rabais, il faut lire les petits caractères à la fin de la circulaire SAQ.

<< Article précédent – Comment dépenser 60 000 $ au restaurant

 >> Article suivant – Pas vilain le Bouzeron du Domaine de Villaine !

lundi 18 octobre 2021

Comment dépenser 60 000 $ au restaurant


 

Très simple, commandez des vins hors de prix dans un restaurant au sommet du bling-bling. Un groupe de 4 clients du steakhouse londonien Nusr-et du célèbre chef turc Nusret Gökçe, mieux connu via son surnom Salt Bae, a dépensé plus de 37 000 livres (soit près de 63 000 $ CAD) pour son repas. Mais si le fameux steak tomahawk géant plaqué or a quand même coûté un prix lui aussi plaqué or, le gros de la dépense venait des bouteilles de vin.

Trois bouteilles de Petrus, un millésime 1996 et deux 2003 pour être précis, ont coûté plus de 9 000 livres chacune (plus de 15 000 $ CAD), prix auquel il faut ajouter les 15% de frais de service. La facture totale des trois Petrus est de 33 350 livres, ce qui représente 90% de l’addition totale. Si on ajoute les deux bouteilles de Dom Perignon rosé 2006 pour 1620 livres plus le service, la facture totale des vins était de 35 213 livres, donc pas très loin de 60 000 $ canadiens et 95% de la facture totale.

Quatre convives, cinq bouteilles, 60 000 $ de vins, grosse soirée. J’espère qu’ils ont aimé le vin, parce que selon l’article mentionné plus haut, ils ne semblent pas avoir aimé la facture.

Vous me permettrez de ne pas être très compatissant envers nos buveurs londoniens. Je vois mal comment on peut commander des bouteilles de ce prix sans en avoir conscience. Certes, les prix du restaurant Nusr-et sont très élevés, mais ils sont sûrement écrits sur la carte. En plus, commander du Petrus au restaurant est une expérience ruineuse partout dans le monde. Au Québec, attendez-vous à être facturé de 5 000 $ à 12 000 $ la bouteille au resto. À New-York ou à Los Angeles dans un endroit fréquenté par les vedettes de cinéma, la facture pourrait bien être plus élevée que chez Salt Bae.

Il y a quand même quelque chose de positif dans cette histoire. La plupart des gens qui achètent du Petrus ou des vins semblables le font pour le revendre aux enchères quelques mois ou années plus tard. Au moins, les bouteilles dont il est question ici ont été bues, c’est pour ça qu’on produit du vin après tout, pas pour en faire un objet de collection.

À la bonne vôtre !

Alain P.

<< Article précédent – Terre Rouge Easton Zinfandel Amador County : grand vin en vue

>> Article suivant – Bons vins en rabais à la SAQ jusqu’au 31 octobre

jeudi 14 octobre 2021

Terre Rouge Easton Zinfandel Amador County : grand vin en vue

Notre série « Grand vin en vue » avait pris une pause, vos commentaires nous ont indiqué qu’elle vous manquait, alors la voici de retour avec une très belle cuvée de Californie.


Bill Easton n’est pas un vigneron comme les autres. Né à Sacramento, capitale de la Californie, il a été tout d’abord propriétaire d’une boutique de vin puis importateur, avant de faire le grand saut et d’acheter ses propres vignes en 1986. Son amour des vins de l’hexagone explique le nom donné à son exploitation : Domaine de la Terre Rouge, en français dans le texte. Il s’est fait une réputation en cultivant et vinifiant les cépages de la vallée du Rhône plutôt que du cabernet sauvignon ou du chardonnay, ce qui lui valut de faire partie de ceux qu’on surnomma les « Rhone Rangers », comme le fameux Randall Grahm, dont nous avions parlé dans les billets Les cigares qui se boivent et Les nouveaux cigares de Bonny Doon.

Il travaille aussi le cépage zinfandel, un classique de Californie mais là encore, il le fait très différemment des autres. Les zins de Bill Easton se distinguent par leur équilibre, leur fraîcheur et leurs saveurs nuancées, des caractéristiques assez rares pour les vins de ce cépage. Celui dont on vous parle aujourd’hui vient de vignes situées dans le Comté d’Amador et plantées sur un sol granitique. Cette cuvée est produite depuis 1998 et subit un élevage de 10 mois en fûts de chêne français. Elle est commercialisée après une assez longue période d’élevage en bouteilles, puisque c’est le millésime 2015 qui est actuellement disponible à la SAQ. Les plus attentifs remarqueront qu’elle avait déjà été vendue ici en 2019, succédant alors au millésime 2013 commercialisé précédemment, mais précédant le 2014 que nous pouvions boire l’an dernier. C’est que Bill Easton ressemble plus à certains vignerons européens et choisit donc de vendre ses bouteilles aux moments où il juge plus propice de les déguster.

Le Terre Rouge Easton Zinfandel Amador County (Hipponote 4* $$$ SAQ : 28.30$) est un vin rouge superbe d’équilibre et de richesse de saveurs. Bien sûr il faut aimer les vins puissants, mais on est ici très loin des stéréotypes du genre. Beaucoup de fruit, de belles notes épicées, une texture veloutée et quelle belle et longue finale pour une bouteille à moins de 30$ ! La fiche contient des critiques élogieuses des millésimes 2012, 2013, 2014 et 2015, j’ai personnellement adoré chacun d’eux. Le 2015 a réussi l’exploit de mettre d’accord nos critiques d’ici le célèbre magazine Wine Spectator qui l’avait sélectionné dans son Top 100 de 2018. Bref, il réunit donc tous nos critères pour être qualifié de grand vin.

Le 2015 est très bon pour boire maintenant avec des viandes braisées ou des côtes levées. Peut aussi se garder trois ou quatre autres années en cave.

À la bonne vôtre !

Alain P.

Le grand vin en vue précédent : G de Château Guiraud

Cliquer ici pour consulter tous nos billets « Grand vin en vue ».

<< Article précédent – Vous avez soif, certains ont faim, ne les oubliez pas !

>> Article suivant – Comment dépenser 60 000 $ au restaurant

mercredi 6 octobre 2021

Vous avez soif, certains ont faim, ne les oubliez pas !

 


[Mise à jour 19-10-2021] Cette initiative est maintenant terminée et les résultats ont été publiés sur le site de la SAQ : elle a permis de remettre 747 123 $ au réseau des Banques alimentaires du Québec. Merci à tous ceux qui ont contribué et bravo à la SAQ !


Du jeudi 7 au mercredi 13 octobre, aidez la SAQ à apporter son soutien aux Banques Alimentaires du Québec. La formule est simple : 1 produit du Québec acheté = 1 repas donné par la SAQ.

C’est vrai pour les produits Origine Québec, les produits embouteillés au Québec et les produits préparés au Québec. Vous pouvez acheter en magasin ou en ligne, vous ne payerez pas plus cher, vous aurez vos points Inspire mais en plus vous viendrez en aide à ceux qui ont besoin des Banques Alimentaires du Québec pour se nourrir ou nourrir leur famille.

Pour contribuer davantage, vous pouvez également faire un don aux caisses, 1$ permettra d’offrir 3 repas, 5$ permettra d’en offrir 15, soyez généreux !

Vous pouvez aussi vous informer sur le programme Ensemble pour les Banques alimentaires du Québec ou faire un don en ligne en cliquant sur ce lien qui vous conduira à la page correspondante du site Web de la SAQ.

Vous vous demandez quel vin du Québec acheter pour mettre fin à la faim?




Faites des provisions du Domaine Bergeville L'effervescent Blanc Brut (Hipponote 3* $$$ SAQ : 27.85$), un excellent vin mousseux des Cantons de l’Est qui était notre coup de cœur sur HippoVino Hebdo en mai dernier et qui était aussi le chouchou de plusieurs critiques.

Pour d’autres suggestions, suivez-nous sur Twitter où nous proposerons quelques autres bons choix d’ici au 13 octobre.

Bravo à la SAQ pour cette belle initiative, merci de la soutenir et à la bonne vôtre !

HippoVino

<< Article précédent – Alerte vins chouchous : La Lieue Rosé, Pittnauer Pitti et Moulin de Gassac Pinot Noir

>> Article suivant – Terre Rouge Easton Zinfandel Amador County : grand vin en vue