vendredi 6 août 2021

Txakolina, un vin typiquement basque

 


J’ai toujours considéré les habitants du Pays Basque comme des gens agréables à fréquenter et leurs vins aussi. Personnellement, je connaissais l’appellation Irouléguy, située du côté français, dans le département des Pyrénées Atlantiques. Mais aujourd’hui, nous allons parler de vins produits sur le versant espagnol.

L’histoire du vin de cette région est très ancienne. Selon la fiche Wikipedia de Txakoli, on y aurait trouvé des traces de vinification datant de l’an 760 avant JC, c’est-à-dire quelques années avant la fondation de Rome ! Ensuite, les moines des abbayes situées sur le chemin de Compostelle y ont établi des vignobles qui ont prospéré au Moyen-Âge et durant la Renaissance. Plus récemment, on sait qu’on y produisait des vins rouges au XIXème siècle, mais que le vignoble fut décimé par le phylloxéra au début du XXème. Il s’en remit très mal et on replanta seulement quelques vignes principalement dédiées à la consommation personnelle des récoltants, situation qui perdura jusqu’en 1980.

Les années 1990 ont vu se multiplier les plantations de cépages blancs d’origine autochtone et la vinification du Txakoli (ou Txakolina). Il fut tout d’abord commercialisé pour les bars à pintxos (version basque des tapas) puis exporté avec succès. Ses ventes ont augmenté en flèche aux États-Unis depuis environ 2006, mais restent néanmoins très modestes étant donné la faible superficie du vignoble.

Le Txakolina dont je vais vous parler aujourd’hui vient d’un domaine familial, Bodega Astobiza, appartenant à Xabier Abando et son épouse Begoña Moyua. Les premières vignes ont été plantées en 1996 alors que le chai ainsi que les premières vinifications datent de 2006. Le vin est produit en appellation Txakolina de Alava, une des trois DO de Txakolina. Les cépages sont le ondarribi zuri et le ondarribi zuri zerriata, qui correspondraient au courbu blanc et petit courbu, mais la lecture d’échanges entre spécialistes des cépages m’indique qu’il ne semble pas y avoir unanimité à ce propos. Vinification et élevage se font en cuves inox.

La bouteille que vous pouvez trouver à la SAQ et que j’ai bu avec beaucoup de plaisir est l’Okendo Txakolina Astobiza Txakoli 2020 (Hipponote 3* $$$ SAQ : 21.05$). Un blanc bien sec, très élégant, avec de délicates saveurs fruitées et une belle intensité minérale. Il a fait merveille avec un ceviche de pétoncles suivi des pétoncles fumés de mon ami Henri. Si vous avez les blancs bien secs, comme le Muscadet, le Gros Plant, les cuvées d’ugni blanc ou de garganega, vous devriez adorer vous aussi.

À la bonne vôtre !

Alain P.

<< Article précédent – Les vins du Coteau St-Paul

 >> Article suivant – 8 bons rosés faciles à trouver

Aucun commentaire:

Publier un commentaire