jeudi 5 novembre 2020

Un grand vin, c’est quoi exactement ?

Le terme « grand vin » est parmi les plus galvaudés du monde viticole. On peut le lire sur les étiquettes de toutes sortes de bouteilles, de la piquette de bas de gamme à la véritable grande cuvée. C’est possible car contrairement au terme « grand cru », qui correspond à des appellations précises de terroirs spécifiques, notamment à Bordeaux, en Bourgogne, en Alsace ou en Champagne, grand vin n’est aucunement réglementé.


Vous lirez donc par exemple « Grand vin de Bordeaux » sur des bouteilles de l’appellation générique Bordeaux, car les seuls éléments réglementés de cette phrase sont vin et Bordeaux. Le grand est un terme valorisant, comme on dit dans le jargon du marketing, mais il n’a aucune signification particulière. Cependant certains producteurs l’utilisent de façon logique pour leur meilleure cuvée, comme le Grand Vin d'Osoyoos Larose, qui est le plus haut de gamme de ce domaine de Colombie-Britannique.
 Il y a aussi le Château Revelette avec son « Le Grand Rouge », une très bonne bouteille où le mot « grand » n’est pas discutable lui non plus.

Mais comme je le disais plus haut, un vin n’est pas forcément meilleur qu’un autre parce qu’il est écrit grand vin sur l’étiquette.

Par contre, vous avez sûrement remarqué que plusieurs amateurs, chroniqueurs ou critiques de vin n’hésitent pas à prononcer le mot grand vin pour les bouteilles qui leur paraissent remarquables. Par contre, ils donnent rarement des détails sur ce que cela signifie précisément pour eux. Il y a au moins une exception, le blogueur Yves Mailloux du Club des dégustateurs de grands vins qui s’est expliqué ici.


Sur le blogue HippoVino, nous commençons également une série de recommandations baptisées « Grand vin en vue ». Il est donc primordial d’expliquer tout d’abord notre vision d’un grand vin.

Selon nous, un grand vin est tout simplement un vin qui se distingue des autres. Pour être grand, il faut qu’il soit bon mais ce n’est pas suffisant, il faut qu’il soit nettement au-dessus de la moyenne et ce sur plusieurs millésimes différents. Les qualités qu’on doit retrouver dans notre verre doivent inclure équilibre, complexité et longueur. Un vin simple peut être bon, mais n’est pas un grand vin. Un vin de soif frais, bien fruité et à la finale courte peut être agréable à boire, mais n’est pas un grand vin non plus. Idéalement, ces qualités doivent avoir été reconnues par plusieurs critiques crédibles, pour éliminer le facteur « goût personnel ». Mais ceci inclut l’ensemble des chroniqueurs professionnels ou semi-professionnels, pas seulement ceux qui publient des articles disponibles librement sur Internet. Vous remarquerez donc que certains vins apparaissant dans nos « grand vin en vue » ont peu de liens dans la section « Références », car celles-ci figurent dans des guides spécialisés ou des magazines disponibles sur abonnement. Par contre, elles sont utilisées pour le calcul de l’Hipponote, qui doit atteindre ou dépasser 3.5 étoiles sur plusieurs millésimes différents.

Le prix n’est pas un critère de choix, mais dans les faits vous remarquerez qu’on ne trouve pas de bouteilles à petit prix regroupant les qualités définies plus haut. Il faut accepter de dépenser au moins 25$ pour les trouver et souvent  plus de 30$.

Notre premier billet « Grand vin en vue » sera publié demain, vous pouvez y accéder via le lien Article suivant, plus bas sur cette page..

À la bonne vôtre !

HippoVino

<< Article précédent – Alerte vins chouchous : Spiropoulos Mantinia et LagederPinot Bianco

>> Article suivant – Les Laquets Cahors, grand vin en vue !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire